Décès du musicologue belge Harry Halbreich, passionné de musique contemporaine

Harry Halbreich, musicologue belge, est décédé lundi 27 juin 2016 à 85 ans. Spécialiste de la musique moderne et contemporaine, il était aussi producteur de radio.

Décès du musicologue belge Harry Halbreich, passionné de musique contemporaine
Harry Halbreich dans un projet documentaire sur Okanagon ©CaptureViméo/Sebastianod'AyalaValva

Le musicologue belge Harry Halbreich vient de s’éteindre chez lui à Bruxelles, à l’âge de 85 ans. Né à Berlin en 1931, il débute dans la musique à Genève, puis s’installe à Paris où il suit les cours d’Arthur Honegger à l'École normale de musique de Paris puis ceux d’Olivier Messiaen au conservatoire de Paris.

Passionné par la musique moderne et contemporaine, il se penche sur la vie (et les oeuvres) de grands compositeurs et écrit des ouvrages de référence sur Edgard Varèse, Albéric Magnard, Claude Debussy, et sur ces deux anciens professeurs Arthur Honegger et Olivier Messiaen. Outre ces écrits, il mène des entretiens pour la radio où il rencontre Iannis Xenakis, György Ligeti, Georges Enesco ou encore Edgard Varèse.

Collaborateur régulier de la RTBF, il est aussi producteur d’émissions ou de feuilletons comme Mille ans de musique tchèque, Le siècle de Paul Sacher ou Le tour d’Europe des gens du voyage.

Harry Halbreich donne aussi des cours d’analyse, notamment au conservatoire royal de Mons, pendant plus de vingt ans (de 1971 à 1996). Il participe à la découverte d’une nouvelle génération de compositeurs grâce à son ouverture et sa curiosité.

Sa passion pour la musique contemporaine le pousse à prendre la direction du festival de Royan en 1973, jusqu’à la disparition de la manifestation en 1977. Si Harry Halbreich est un passionné de musique contemporaine, il ne se réduit pas à ce genre musical. Il se penche aussi sur la musique sacrée, Sibélius, Jean-Sébastien Bach, sur la vie du pianiste et compositeur français Charles-Valentin Alkan (1813-1888) en co-écrivant des ouvrages avec François-René Tranchefort ou Paul-Gilbert Langevin.

Dans son blog, le directeur du festival de Radio France et Montpellier Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées, Jean-Pierre Rousseau rend hommage à l’« une de ces personnalités rares, de plus en plus rares ». Un homme « souvent ronchon, rarement satisfait, mais toujours en alerte, en avance d’une curiosité, d’une découverte ou d’une redécouverte, avec des enthousiasmes de jeune homme pour telle partition, tel compositeur oublié ».

Sur le même thème