Décès de Julian Bream, guitariste britannique virtuose

Le grand guitariste et luthiste britannique Julian Bream est mort à l'âge de 87 ans. Il a été l'un des artisans de l'inscription de la guitare dans la tradition classique, tout en faisant le lien avec la musique contemporaine.

Décès de Julian Bream, guitariste britannique virtuose
Le guitariste Britannique Julian Bream (1933 - 2020), © Getty / Michael Ochs Archives

Il était l'un des plus grands guitaristes de musique classique de son temps, le Britannique Julian Bream est mort "paisiblement chez lui" à son domicile du Wiltshire, a annoncé son agence artistique. Il avait 87 ans. 

Né à Battersea en 1933, il est initié à la musique par son père, pianiste et guitariste de jazz. S'il poursuit son enseignement musical au Royal College of Music en étudiant le piano et le violoncelle, c'est en autodidacte qu'il apprend la guitare. 

En 1947, il donne son premier récital à Cheltenham . La même année à Londres, il croise par hasard un marin qui porte un luth. Intrigué par l'instrument, Julian Bream lui rachète et contribuera à faire revivre cet instrument et le répertoire de la musique de l'époque Elisabéthaine au Royaume-Uni. 

Pendant son service militaire entre 1952 et 1955, il joue de la guitare électrique dans un groupe de bal de l'armée. C'est à cette époque qu'il découvre l'improvisation, dont il dira que c'est ce qui est de plus proche de la technique pour jouer de la musique classique. Après l'armée, il remplace Benjamin Britten en tant qu'accompagnateur du ténor Peter Pears, avec lequel il joue de le musique baroque. A la fin des années 1960, il fonde le Julian Bream Consort pour jouer le répertoire de l'époque Renaissance et Baroque. 

En parallèle, il poursuit sa carrière de guitariste classique et joue principalement des compositeurs comme Villa-Lobos, Rodrigo et Granados. En 1963, Benjamin Britten lui écrit Nocturnal, une pièce construite à partir de variations complexes de Heavy Sleep du compositeur renaissance John Dowland. Cette oeuvre permet à Bream de faire le lien entre la tradition classique et la musique contemporaine. D'autres compositeurs écriront pour lui, comme Michael Tippett, Hans Werner ou Peter Maxwell Davies. 

Son talent et sa virtuosité l'emmènent se produire sur les scènes du monde entier. Il enregistrera de nombreux disques, notamment avec John Williams, un autre virtuose de la guitare. Il a remporté quatre Grammy Awards et a été nommé 20 fois. Julian Bream ne cachait pas non plus son amour pour la guitare jazz, faisant de Django Reinhardt son héros. Il nomma son chien comme lui.