Décès de Josette Alviset, ancienne directrice du Musée de l’Opéra de Vichy

Figure incontournable de la vie vichyssoise, Josette Alviset, fondatrice et directrice du Musée de l’Opéra de Vichy, est morte le 13 janvier 2018 à l’âge de 80 ans.

Décès de Josette Alviset, ancienne directrice du Musée de l’Opéra de Vichy
Josette Alviset dans son Musée de l'Opéra de Vichy, © France 3 Auvergne

Sa disparition a déclenché de nombreuses réactions tant elle était appréciée de tous. Josette Alviset, fondatrice et ex-directrice du Musée de l’Opéra de Vichy, musicologue et historienne de l’art, est morte samedi 13 janvier 2018 à l’âge de 80 ans. Véritable passionnée de la ville de Vichy, elle a consacré une importante partie de sa vie à recenser, collecter tout ce qui touche au patrimoine de la ville thermale.

Un travail débuté à la fin des années 1980 et qui aboutira en 2002 par la création du Musée de l’Opéra de Vichy, lieu unique en son genre en province. Jusqu’en 2014, année où elle décide de partir à la retraire, Josette Alviset aura organisé de nombreuses expositions conçue à partir des sommes colossales d’archives constituées du Théâtre du Grand Casino.

Jean Lebrun, journaliste, historien et producteur de l’émission La Marche de l’histoire sur France Inter était un ami « indéfectible » de Josette Alviset. Il avait fait sa connaissance en 1988 alors qu’il écrivait la biographie de Coco Chanel. « Elle a réalisé un travail colossal en sauvant les archives de l’Opéra de Vichy, le seul de province qui avait un atelier de confection de décors ainsi qu’un atelier de stockage. Partitions, décors, costumes croupissaient dans les sous-sols de l’opéra et il n’y avait personne pour s’en occuper. Josette a tenté de sauver ce qui pouvait l’être ».

Une mission compliquée puisque les rapports qu’elle entretenait avec la mairie étaient tendus. Heureusement, la fondation Péronnet a permis de financer ce travail de collecte des archives. « Josette a constitué un beau fonds et a pu organiser des expositions annuelles très riches » explique Jean Lebrun.

Lors de son départ en 2014, elle confiait au quotidien La Montagne : « Je pars avec le sentiment du travail accompli. Au cours des trente ans consacrés à ce lieu, j’ai connu quelques difficultés et beaucoup de joie ». Femme d’une ténacité remarquée par tous, elle a travaillé sans relâche à la conservation des archives qui croupissaient dans un sous-sol de l’opéra qui était régulièrement inondé.

Un hommage lui a été rendu au sein de l’Opéra de Vichy pendant lequel, Roger Imberdis, le président de la Fondation Péronnet qui a soutenu la création du musée, a déclaré que l’institution culturelle portera désormais le nom de Josette Alviset. Un projet de festival organisé par l’Opéra de Vichy et la mairie pourrait prochainement voir le jour.