Décès d'Etienne Perruchon, compositeur de Dogora

Le compositeur Etienne Perruchon est mort mardi 14 mai à l'âge de 61 ans. Père d'Adrien Perruchon, il a signé plusieurs bandes originales des films de Patrice Leconte et a également inventé une langue, le dogorien.

Décès d'Etienne Perruchon, compositeur de Dogora
Le compositeur Etienne Perruchon à Annecy en 2010, lors du 150e anniversaire du rattachement de la Savoie à la France. , © Maxppp / Norbert Falco

Malade depuis plusieurs années, le compositeur Etienne Perruchon est mort mardi 14 mai. Il avait 61 ans. Auteur de nombreuses œuvres vocales et orchestrales, il a également signé plusieurs musiques de films. Etienne Perruchon a souvent travaillé avec le réalisateur Patrice Leconte pour les bandes originales des Bronzés 3, Le Magasin des suicides ou encore La Guerre des Miss

Plus récemment, il a signé la musique de la série Philharmonia, diffusée sur France 2. Etienne Perruchon a également été le conseiller musical de cette série qui raconte la vie d'un orchestre de l'intérieur. Frédéric Lodéon avait invité le compositeur dans son émission pour en parler. 

L'oeuvre la plus connue d'Etienne Perruchon est certainement Dogora, une pièce pour chœur et orchestre née d'une commande de l'école de musique de Chambéry pour célébrer le passage à l'an 2000. Le compositeur a également inventé la langue de ce pays, le dogorien. A partir de cette langue, il a développé plusieurs œuvres dont Dianoura, une commande de Radio France, créée avec le soutien de la Sacem. L'oeuvre a été jouée par 300 jeunes musiciens et chanteurs de l’Aveyron, de la Drôme et de Paris dans le cadre d'Orchestre à l'école. 

Plusieurs personnalités du monde la musique lui rendent hommage, dont le chef d'orchestre François-Xavier Roth. Sur sa page Facebook, il fait part de son « immense tristesse » et salue un « très grand musicien, généreux, toujours enthousiaste et sachant transmettre si incroyablement sa passion de la musique ».