Danser rendrait plus sensible et compréhensif

Une récente étude américaine prouve que les danseurs sont plus sensibles que la moyenne et que l’art pourrait favoriser l’empathie.

Danser rendrait plus sensible et compréhensif
Des ballerines à l'école de danse de l'Opéra National de Paris ©ChristophePetitTesson/Maxppp

C’est une étude qui pourrait - ou devrait - en inciter plus d’un à danser ! Réalisée aux Etats-Unis et publiée il y a un mois dans le Journal of Experimental Psychology, elle prouve que la pratique de la danse rend plus sensible.

Pour arriver à cette conclusion, une expérience a été menée auprès de deux groupes, dont l’un était exclusivement composé de danseurs. Tous ont été invités à regarder des courts extraits de ballets, des vidéos de quelques secondes sans son, en noir et blanc, dans lesquelles les danseurs avaient le visage caché. Face à ces images, les participants devaient décrire les émotions exprimées par les différentes danses, dire si les mouvements des corps traduisaient de la tristesse ou de la joie. De plus, l’émotion elle-même ressentie par les participants devant ces clips était calculée par des électrodes placées à l’extrémité de leurs doigts, en recueillant leur transpiration.

Les résultats ont démontré que les deux groupes ont su, de façon égale, dire si les danses étaient tristes ou joyeuses. Cependant, le groupe de danseur a su bien mieux décrire les émotions traduites par les mouvements, et les électrodes ont également prouvé que les danseurs ont ressenti des sensations physiques plus fortes face aux images.

« Cela prouve que les danseurs ne reconnaissent pas seulement mieux les émotions, mais leur corps réagit également de façon plus sensible à ces dernières », explique Julia F. Christensen. Selon la chercheuse en neuroscience qui est à l’initiative de l’étude, à force d’exprimer des émotions en dansant, les danseurs y sont plus sensibles. Et cela prouverait donc que la sensibilité peut se travailler !

Cette étude explique pourquoi « tout le monde devrait danser » déclare Julia F.Christensen, avant d’ajouter « on peut même supposer que la danse rend plus emphatique, car elle apprend à être plus sensible aux émotions des autres, et donc à mieux réagir ». Mais ce dernier point reste à être démontré scientifiquement. « Est-ce que l’on peut améliorer son empathie, l'entraîner comme un muscle ? On ne sait pas. Il y a des raisons empiriques qui poussent à la croire. Mais nous les scientifiques nous n’avons pas le droit de seulement croire, il faut que nous soyons dans le doute permanent ». Mais dans tous les cas, la danse semble avoir un grand potentiel.