Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du coronavirus

Le grand saxophoniste camerounais Manu Dibango s'est éteint ce mardi 24 mars des suites du Covid-19. Testé positif il y a une semaine, il avait été hospitalisé et était rentré chez lui.

Le saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du coronavirus
Covid-19 : le saxophoniste Manu Dibango est mort , © Getty

Sa famille pensait la maladie derrière lui, le Covid-19 l'a finalement rattrapé. Testé positif il y a une semaine, le grand Manu Dibango s'est finalement éteint mardi 24 mars au matin dans un hôpital parisien. Il avait 86 ans. Ses proches ont précisé que ses obsèques "auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera ultérieurement rendu dès que possible".

Soul Makossa, le morceau qui l'a fait naître, a connu un étonnant destin. Ce n'était au départ que la face B d'un 45 tours dont le titre phare était un hymne pour l'équipe de foot du Cameroun à l'occasion de la Coupe d'Afrique des Nations.

Repéré par des DJs new-yorkais, le titre a connu mille vies. Manu Dibango avait même accusé Michael Jackson de plagiat sur un morceau de l'album Thriller. Un accord financier avait finalement été trouvé.

France Musique avait reçu l'artiste en juin dernier, pour le Safari Symphonique qu'il présentait à Saint-Riquier. Laurent Valero et Thierry Jousse avaient également consacré une émission Easy Tempo à son impressionnante carrière musicale, émission qui sera rediffusée ce mardi à 19h, en lieu et place de l'émission Banzzaï, en hommage à l'artiste. De son côté, Fip rediffusera à 20h le Safari symphonique enregistré au Grand Rex le 17 octobre 2019.

Avec plus de 60 ans de carrière internationale, Manu Dibango était une figure incontournable de la vie musicale. Son dernier projet, Safari Symphonique, était un voyage à travers les racines de la musique noire venue d'Afrique, un savant mélange de rythmes traditionnels de son Cameroun natal et des sonorités jazzy, les sons de la forêt équatoriale, le souffle du vent du désert qui vont à la rencontre de la pure tradition de la musique classique européenne. L'Orchestre Lamoureux accompagnait Manu Dibango et son Soul Makossa Gang.