Coronavirus : face au confinement, des concerts sur écran

Après la fermeture des maisons d’opéra et salles de concerts en Europe et Outre-Atlantique, plusieurs institutions musicales jouent la carte numérique et diffusent gratuitement certaines de leurs plus belles productions.

Coronavirus : face au confinement, des concerts sur écran
Sibelius et Berlioz par Hilary Hahn et l'Orchestre Philharmonique de Radio France, dirigé par Mikko Franck, © Radio France

Si elles subissent de plein fouet la pandémie mondiale, certaines institutions musicales prennent des mesures pour que la musique et le spectacle vivant ne soient pas totalement absents de la vie des citoyens et les aident à mieux supporter les semaines de confinement qui s’annoncent.

France Musique concert

A commencer par France Musique. Si votre radio interrompt ses programmes, elle reste plus que jamais présente sur le web et vous pouvez compter sur sa plateforme de concerts : une sélection de concerts en haute définition, joués à l'Auditorium de la Maison de la radio et dans les plus grandes salles de concert, avec l'Orchestre philharmonique de Radio France, l'Orchestre National de France, ainsi que de nombreux orchestres et solistes internationaux.

Concerts symphoniques et archives à Berlin

En Allemagne, le Berliner Philharmoniker met à disposition un accès libre à sa plateforme vidéo, le Digital Concert Hall. Il suffit d’inscrire son nom et son mail. L’internaute y trouvera des centaines de concerts et des images d’archives. Au programme : des centaines de concerts dirigés par Kirill Petrenko, Simon Rattle, Claudio Abbado, Tugan Sokhiev, Christian Thielemann… ; des courts-métrages sous forme de portraits de musiciens de l’orchestre ou encore des images d’archives, et notamment un documentaire sur Karajan.

Opéra français, italien et russe à New York 

Même initiative à New York, où le Metropolitan Opera a décidé de diffuser gratuitement certaines de ses plus fameuses productions, en streaming, à partir de ce soir. « Nous aimerions offrir quelque réconfort aux amateurs d’opéra en ces temps difficiles », a expliqué Peter Gelb, directeur général de l’institution, sur le site du Met. Le premier opéra à être mis en libre accès est Carmen de Bizet, dans une production de 2010 dirigée par Yannick Nézet-Seguin, avec Elina Garanca et Roberto Alagna. 

Les Français pourront la visionner de 00h30 à 20h30, dès mardi 17 mars. Le programme des diffusions jusqu’à dimanche 22 mars a été dévoilé et la semaine est placée sous le signe des valeurs sûres : La Bohème de Puccini mardi, Le Trouvère de Verdi mercredi, La Traviata jeudi, La Fille du régiment de Donizetti vendredi, Lucia di Lammermoor de Donizetti samedi et, enfin, Eugène Onéguine de Tchaïkovski dimanche. Chaque vidéo reste disponible vingt heures. De quoi apporter un peu d’air dans un contexte particulièrement tendu.