Coronavirus : Déjà plus de 100 000 billets à rembourser selon les Forces Musicales

Le syndicat professionnel des opéras et des orchestres, Les Forces Musicales, interpelle le gouvernement face aux pertes engendrées par les premières mesures prise pour limiter la propagation du coronavirus.

Coronavirus : Déjà plus de 100 000 billets à rembourser selon les Forces Musicales
Les maisons d’opéra et orchestres subissent très directement l’interdiction annoncée en début de semaine des rassemblements de plus de 1000 personnes, indique le syndicat.., © Getty / FancyVeerCorbis

« Les maisons d’opéra et orchestres permanents subissent très directement l’interdiction annoncée en début de semaine des rassemblements de plus de 1000 personnes ». 

Dans un communiqué publié le 11 mars 2020, le syndicat Les Forces Musicales, qui représente les orchestres, les opéras et les festivals d’art lyrique, interpelle le gouvernement. 

Les « nombreuses annulations» et les « réductions de jauge drastiques » génèrent des « pertes considérables », indique le syndicat qui chiffre à plus de 100 000 le nombre de billets à rembourser « alors que les premières mesures sont prises pour se conformer aux restrictions ». 

Activité partielle et chômage technique

Parmi les autres menaces qui pèsent sur l’activité des opéras, des orchestres et des festivals figurent les pertes de réservations pour les spectacles à venir, mais aussi les restrictions touchant à mobilité internationale des artistes, peut-on lire dans le document du syndicat qui pointe des risques de situations d’activité partielle et de chômage technique. 

« Déjà en forte tension du fait de la stagnation des financements publics et des crises antérieures, nos budgets ne sont pas en mesure de supporter les pertes immédiates, ni les manques à gagner à venir », annonce le syndicat, qui appelle donc le gouvernement à « prendre en considération » ce secteur, « il en va de la pérennité de nos activités et de l’emploi des artistes et des personnels qui travaillent dans nos structures ».

Le jour de la publication de ce texte,l’Opéra de Paris annonçait l’annulation de Manon, Balanchine, Don Giovanni et du spectacle de l’Ecole de Danse, soit 34 représentations jusqu’au 24 avril.