Conservatoires de Paris : les places seront tirées au sort

La mairie de Paris confirme son intention d'instaurer un tirage au sort pour attribuer les places en conservatoire. Le projet sera présenté au prochain Conseil de Paris afin de rendre l'accès à la pratique musicale plus équitable.

Conservatoires de Paris : les places seront tirées au sort
Nouveaux rythmes scolaires : problèmes de tempo dans les conservatoires

En novembre 2014, Bruno Julliard, premier adjoint à la maire de Paris chargé de la culture, annonçait réfléchir à une réforme des 17 conservatoires municipaux de la capitale. L'équipe d'Anne Hidalgo voulait s'attaquer au problème majeur : celui des places en conservatoire. Chaque année, les établissements sont pris d'assaut et de nombreux jeunes parisiens se voient fermer la porte au nez, faute de capacités d'accueil suffisantes. Derrière ce problème, c'est aussi celui de la mixité sociale que Julliard veut régler. Il regrettait que les familles aisées soient surreprésentées et voulait "démocratiser l'accès à la culture et lutter contre les inégalités ".

C'est donc grâce à la mise en place d'un tirage au sort des inscriptions que la mairie veut régler le problème. Si le projet est approuvé par le prochain Conseil de Paris, les familles devront déposer un dossier soit sur internet soit dans les conservatoires du 1er au 15 juin. Il n'y aura plus qu'à croiser les doigts pour que leur dossier soit sélectionné dès la semaine suivante, sous le contrôle d'un huissier. Les heureux gagnants seront informés à la fin du mois de juin. La mise en place de ce système vise à donner plus de chances aux élèves alors que seulement 3 000 places se libèrent par an sur les 20 000 existantes, pour environ 9 000 candidats. Afin d'aider ceux qui n'ont pas internet ou pour simplement obtenir un renseignement, une permanence sera mise en place dans les mairies ainsi qu'une ligne téléphonique dédiée.

La mairie de Paris devrait expérimenter le principe dans plusieurs arrondissements dès les inscriptions pour la rentrée 2015, et le généraliser pour la rentrée 2016.

Evidemment, ce projet de tirage au sort fait grincer quelques dents, notamment dans les rangs de l'opposition. Selon Thierry Hodent, conseiller UMP de Paris, chargé de la culture dans le VIIe arrondissement, interviewé par nos confrères de France Bleu 107.1, le vrai problème c'est "le manque de places dans les conservatoires parisiens ". "Pour moi on ne joue pas la culture au loto ", déplore-t-il.

La réforme du mode d'inscription en conservatoire s'inscrit dans une réforme plus globale souhaitée par la ville de Paris. Bruno Julliard indique vouloir créer 2 000 places supplémentaires d'ici 2020, notamment grâce à l'ouverture de l'établissement du XIIe arrondissement de Paris l'an dernier, du nouveau conservatoire des Halles dans le Ier arrondissement ou encore du transfert de celui du XIVe dans un bâtiment plus grand. La mairie de Paris indique également vouloir créer de nouvelles filières collectives, développer les musiques actuelles et diversifier les partenariats avec des écoles de musique associatives.

Sur le même thème