Conditions générales du reconfinement pour la culture - l'intervention de Roselyne Bachelot

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est exprimée hier jeudi 29 octobre à l'occasion de la conférence de presse tenue par Jean Castex, pour énoncer les conditions générales du confinement pour le secteur culturel.

Conditions générales du reconfinement pour la culture - l'intervention de Roselyne Bachelot
Roselyne Bachelot et Jean Castex, à la conférence de presse du 29 octobre 2020, © AFP

Le Premier ministre Jean Castex s’est exprimé hier jeudi 29 octobre à 18h30 à l’occasion d’une conférence de presse pour détailler les contours du confinement annoncé mercredi 28 au soir par Emmanuel Macron. A ses côtés, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a bénéficié d’un peu plus de quatre minutes pour prendre la parole après les interventions de Jean-Michel Blanquer, Elisabeth Borne, Bruno Lemaire, et avant celle d’Olivier Véran.

C’est un « coup de tonnerre » qui s’abat sur les acteurs culturels, « d’autant plus cruel qu’ils avaient fait des efforts colossaux », a affirmé la ministre. Rappelant que la culture, véhiculant émotion et amour, était également un secteur économique puissant qui allait être bouleversé après avoir déjà beaucoup souffert, Roselyne Bachelot a insisté sur l’engagement du Président de la République et du Premier ministre depuis le début de la crise pour soutenir le monde de la culture, grâce à des aides « sans précédent et sans équivalent dans le monde ».

Si les mesures transversales prévues pour l’économie en général s’appliqueront bien à la culture – activité partielle, exonération de charges, le fonds de solidarité, et l’aide au loyer –, des mesures spécifiques complémentaires seront déployées pour s’appliquer aux opérateurs qui ne seraient pas concernés par ces dernières.

Aucune surprise : la plupart des établissements publics et services à compétence nationale seront fermés, comme tous les lieux culturels qui reçoivent du public : les salles de spectacles et musées, à l’exception des parcs patrimoniaux. « C’est une décision très difficile mais indispensable », déplore la Ministre, « il est essentiel de restreindre les déplacements et interactions. »

Pour autant, cette intervention a été l’occasion de confirmer l’autorisation énoncée quelques heures plus tôt par Jean Castex devant l’Assemblée nationale : la création artistique pourra continuer de vivre grâce au maintien des tournages, répétitions de spectacles à huis clos, enregistrements et captation des œuvres sans public. Pour exemple, Hippolyte et Aricie, en répétition à l’Opéra-Comique sera programmé à la télévision, et « trouvera son public différemment. »

Du reste, les disquaires au même titre que les libraires seront fermés, tout en restant actifs au moyen du « click and collect », tandis que les bibliothèques pourront assurer un service de livraison sur place. « Nous verrons dans quinze jours si une ouverture classique devient possible », a précisé la Ministre.

Enfin, le portail Culture chez nous sera disponible et accessible au grand public depuis le site du ministère, comme il le fut pendant le premier confinement du printemps : « le ministère se mobilise pour recenser toutes les offres numériques mises en place par les opérateurs et acteurs culturels, en lien avec les directions régionales de l’action culturelle. »

En conclusion de ce discours, une promesse : « l’État sera au rendez-vous. »