Claudio Abbado s'est éteint : disparition d'un monstre sacré de la musique

Le célèbre chef d’orchestre italien Claudio Abbado est décédé lundi 20 janvier à Bologne, à l’âge de 80 ans. Atteint d'un cancer diagnostiqué dès 2000, il fut directeur de la Scala de Milan, chef de l’Orchestre Symphonique de Londres, et de l’Orchestre philharmonique de Berlin de 1989 à 2002, il était aussi sénateur à vie en Italie depuis 2013.

Après avoir multiplié les problèmes de santé et les annulations depuis quelques temps, l’immense chef d’orchestre Claudio Abbado s’est éteint, lundi 20 janvier 2014, à Bologne (Italie), des suites d'un cancer de l'estomac diagnostiqué dès 2000. La triste nouvelle a été révélée par le quotidien italien La Repubblica, et confirmée par l'Agence France Presse. De nombreuses personnalités du monde de la musique se sont exprimées, au cours de la journée, sur cette disparition. Né à Milan le 26 juin 1933, Claudio Abbado est l’un des plus célèbres chefs d’orchestre de sa génération.

France Musique rend hommage à Claudio Abbado : retrouvez tous les programmes consacrés au chef sur une page dédiée.

La carrière de Claudio Abbado a connu une ascension fulgurante. Après avoir obtenu le prix Mitropoulos en 1963, et ses débuts à l’Orchestre philharmonique de New York, il est invité par Herbert von Karajan à diriger l’Orchestre philharmonique de Vienne au Festival de Salzbourg en 1965. Il devient chef principal du célèbre orchestre autrichien en 1971.

Dès 1968, Claudio Abbado devient directeur musical de la Scala de Milan, poste qu’il occupe jusqu’en 1986. Il y dirige naturellement le répertoire italien, mais ouvre aussi les programmations aux œuvres d’Alban Berg, ou encore de Modest Moussorgski, qu’il affectionne particulièrement. Il collabore ainsi avec les grands metteurs en scène de son temps : Jean-Pierre Ponnelle, Andrei Tarkovski, ou encore Giorgio Strehler.

Après la Scala, Claudio Abbado devient directeur musical de l’Opéra d’Etat de Vienne de 1986 à 1991, où il se distingue par la programmation des productions de Boris Godunov (Moussorgski), de Fierrabras (Schubert), ou encore d’ Il viaggio a Reims (Rossini). Pendant cette époque, il est aussi chef principal de l’Orchestre symphonique de Londres (le célèbre London symphony orchestra ) de 1979 à 1988, et chef invité de l’Orchestre symphonique de Chicago. C’est avec ces deux orchestres que Claudio Abbado multiplie les enregistrements pour le label Deutsche Grammophon.

Illustration Abbado
Illustration Abbado

Sa carrière professionnelle connaît un nouveau cap en 1989, alors que les musiciens de l’Orchestre philharmonique de Berlin l’élisent à leur tête pour succéder à Herbert von Karajan. Il demeure à la tête de la prestigieuse phalange jusqu’en 2002.

En 2000, les médecins diagnostiquent un cancer de l’estomac, mais Claudio Abbado n’en poursuit pas moins sa carrière. Il forme alors l’Orchestre du Festival de Lucerne en 2003, et dirige l’Orchestre Mozart, à Bologne. Mais son état de santé le pousse, depuis quelques temps, à annuler bon nombre de concerts.

Nommé sénateur italien à vie en août 2013, Claudio Abbado s’est éteint le lundi 20 janvier 2014 à Bologne.

Au cours de sa belle carrière, Claudio Abbado a collaboré avec de nombreux grands artistes. Nous vous proposons ici un extrait du Concerto pour piano n°4 de Beethoven, avec l’Orchestre du Festival de Lucerne et son ami Maurizio Pollini :

Sur le même thème