Une Carmen « genderfluid » à Chicago

Le Chicago Opera Theater propose en ce moment d’assister à une version de Carmen de Bizet avec dans le rôle de Don José la contralto Stéphanie Blythe, star du Metropolitan Opera, sous les traits de son alter-ego « drag » Blythely Oratonio

Une Carmen « genderfluid » à Chicago
Une version de Carmen avec dans le rôle de Don José la contralto Stéphanie Blythe, qui portait déjà la barbe pour une production de The Rake's progress au MET en 2003, © Getty / Photo by Jack Vartoogian/Getty Images

C'est une version de Carmen dont le couple central est formé par deux femmes qui est donnée à Chicago, avec la mezzo-soprano Jamie Barton dans le rôle principal et la Contralto Stephanie Blythe en Don José. L'opéra sera représenté les 16 et 18 septembre dans une version mise en espace. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies

« J’ai toujours été plus intéressée par Don José que par Carmen »

C’est un exploit vocal pour Sephanie Blythe qui ne transpose pas la partition mais l'interprète avec une voix grave étonnamment crédible. Après avoir chanté partout aux Etats-Unis les grands rôles de contralto (dont Carmen) notamment au Metropolitan Opera, la chanteuse a créé un alter ego « drag » : Blythely Oratonio. Il s’agissait d’abord d’une brève intervention dans un concert destiné à récolter des fonds pour l’Opéra de Philadelphie mais le personnage s’est développé, apparaissant depuis dans plusieurs spectacles où la contralto chante aussi bien Nessun Dorma que Queen.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Quand j’ai parlé du projet (de chanter Don josé), explique-t-elle dans le Chicago Tribune, on m’a dit « c’est hystérique ». Ce n’est pas hystérique selon moi. Pour moi c’est l’expression d’un rêve qui s’est nourri et abreuvé d’artistes « genderfluid » et trans qui m’ont appris à ne pas être effrayée. […] Je suis une chanteuse « straight », cisgenre avec une voix « genderfluid ».

Dans une autre interview, elle précise que sa tessiture est descendue avec l'âge, à cause des hormones et de la ménopause, lui permettant d'oser interpréter des rôles de ténor plutôt que les petits rôles de caractère dévolus à ce type de voix en fin de carrière. Don José sera peut-être la première marche vers le rôle qu'elle explique rêver de chanter : Cavaradossi dans Tosca.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

« J'ai toujours détesté l'idée que Carmen soit une garce, une tentatrice maléfique qui ruine la vie de Don José »

En face de ce Don José, il y a Jamie Barton qui fait avec cette production ses débuts en Carmen. La mezzo soprano a gagné en 2013 le premier prix de la prestigieuse compétition Cardiff singer of the world et mène depuis une importante carrière internationale. Elle n'a jamais caché son engagement pour les droits LGBTQ comme lors des BBC proms de 2019 où elle chantait « Rule Britannia » en brandissant un drapeau aux couleurs de l'arc en ciel. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Paramétrer les cookies

Très fière du projet, elle défendait sa conception de l’œuvre et en expliquait la portée politique en interview :

La présence de Blythely Oratonio dans le rôle de Don José donne sans aucun doute une nouvelle épaisseur psychologique à l'histoire. Et je suis vraiment heureuse de voir que l'on peut jouer avec cet aspect ! L'opéra a toujours été une forme d'art où les genres se mélangent, alors pourquoi ne pas ouvrir cette porte plus largement pour accueillir le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui, qui comprend une variété d'identités de genre ?

Carmen est un opéra qui a toujours suscité le débat, depuis une première à l'Opéra Comique devant un public familial bourgeois stupéfait par la liberté du propos et de l'héroïne.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies