Bon anniversaire, Bartolomeo Cristofori !

Qui était Bartolomeo Cristofori ? Son nom ne vous dit pas grand-chose, mais ce fut ce facteur de clavecins du grand duc Côme III de Médicis, né à Padoue il y a 360 ans, qui fut à l'origine de la mécanique des pianos modernes.

Bon anniversaire, Bartolomeo Cristofori !
Doodle consacré par Google à Bartolomeo Cristofori

Aujourd’hui considéré comme l’instrument-roi, le piano moderne connut les débuts difficiles. Son inventeur - Bartolomeo Cristofori, facteur des clavecins et des instruments à archet de Padoue - a longtemps cru au succès de son invention. Premier prototype présenté en 1698, il continua à perfectionner son instrument vingt ans durant, avant de baisser les bras, découragé par le désintérêt général des interprètes et des compositeurs de son temps.

Pourtant, ce sont bien ses talents de facteur ingénieux qui lui valent l'invitation du prince Ferdinand de Médicis de rejoindre sa cour à Florence vers 1690. Et c'est dans les ateliers du prince que germe l'idée de génie de Cristofori : introduire dans la musique pour clavier les nuances et l’expressivité qui deviendront avec le temps le principal moteur du développement organologique et de la fascination des compositeurs et des interprètes pour cet instrument. Inspiré du principe de la production du son du tympanon médiéval ou du clavicorde du premier baroque, Cristofori remplace le sautereau de clavecin par un petit marteau poussé par une touche enfoncée. La corde n’est plus pincée, elle est frappée : un nouveau champ des possibles s’ouvre en fonction de l’intensité avec laquelle l’interprète frappe la touche.

Sonata en ré mineur K.9 par Domenico Scarlatti (1685-1757) sur le plus ancien forte-piano connu (de la facture de Cristofori), Florence 1720

Cristofori est fier du résultat : son instrument est baptisé « Gravicembalo con pian’e forte », et deviendra par la suite le « piano-forte ». Le premier prototype présenté par le facteur ne séduit pas le milieu musical de cette Florence ivre de l’opéra et de la musique pour clavecin, portée en Europe par les claviéristes célèbres tels Domenico Scarlatti, François Couperin ou Jean-Philippe Rameau. A la mort de Cristofori, en 1731, ses tentatives de conquérir le milieu musical italien restent lettre morte, et le facteur meurt dans l'anonymat. Mais le piano-forte continue à faire son petit bout de chemin qui le mènera, progressivement et pendant tout un siècle, à l'instrument moderne que nous connaissons aujourd'hui.

​Que savez-vous vraiment sur le piano ? Vérifiez vos connaissances avec notre quizz

Ailleurs sur le web

Sur le même thème