Bertrand de Billy rompt tous ses projets avec l’Opéra de Vienne

Le chef d’orchestre Bertrand de Billy a annoncé lundi 15 septembre la fin de sa collaboration avec l’Opéra d’État de Vienne. Une décision prise à la suite d’un désaccord persistant avec le directeur général de l’opéra.

Bertrand de Billy rompt tous ses projets avec l’Opéra de Vienne
© Marco Borggreve

Après Franz Welser-Möst le 5 septembre dernier, c’est au tour de Bertrand de Billy, chef d’orchestre français, de rompre ses engagements avec l’Opéra d’État de Vienne. « Aussi longtemps que Dominique Meyer sera à la direction de l’Opéra d’État de Vienne, je ne reviendrai pas » a-t-il annoncé au journal viennois Kurier, lundi 15 septembre 2014.

La mésentente entre Bertrand de Billy et Dominique Meyer est survenue en mars dernier, lors de la préparation de la production de Lohengrin (Wagner ) à l’Opéra d’État de Vienne. Le metteur en scène, Andreas Homoki a remanié le 3ème acte de l'œuvre, entraînant de facto la révision de la partition. Ces partis pris ont fortement déplu à Bertrand de Billy. Le chef d’orchestre a donc préféré quitter la production, expliquant au journal Kurier« [qu’] il ne s’agit pas d’un caprice lié à une petite coupe dans le 3e acte. Il s’agit de réagir à un problème plus général de l’Opéra. Le chef d’orchestre n’est plus considéré comme un maître d’œuvre important ». Avant d’être invité par l’Opéra d’État de Vienne pour diriger son orchestre symphonique, Bertrand de Billy a occupé de 1996 à 1998 le poste de chef d’orchestre principal et de directeur musical au Volksoper de Vienne. De 2002 à 2010, il a été chargé de la direction musicale de l’Orchestre symphonique de la radio de Vienne.

Toujours d’après le journal Kurier, Bertrand de Billy aurait d’autres engagements avec l'Opéra de Francfort, avec le Royal Opera House ainsi que le Metropolitan Opera de New York. L'Opéra national de Paris reste par ailleurs pour le chef d’orchestre français, un lieu de travail familier.

Sur le même thème