A Bayreuth, un assistant metteur en scène se glisse dans la peau de Brünnhilde

Pour remplacer la chanteuse Catherine Foster, qui s’est blessée en pleine représentation du « Crépuscule des Dieux », la production a fait appel à Andreas Rosar, assistant à la mise en scène.

A Bayreuth, un assistant metteur en scène se glisse dans la peau de Brünnhilde
Bayreuth Festspielhaus, © Rico Neitzel

« Ce soir-là, j’ai eu la chair de poule. » C’est avec ces mots qu’Andreas Rosar revient sur sa première apparition à l’opéra. La veille, à Bayreuth, l’assistant metteur en scène a dû remplacer Catherine Foster, en plein milieu de la dernière représentation du Crépuscule des Dieux de Wagner. La chanteuse s’est blessée à la fin du Premier acte et, souffrant d’une déchirure au mollet, il lui était impossible de remonter sur scène, il fallait donc trouver rapidement une solution. Cette année, il n’y avait aucune femme parmi les assistants et c’est finalement Andreas Rosar, seul homme non barbu de l’équipe, qui a été choisi. C’est ainsi que ce dernier s’est glissé dans la peau, et la robe dorée, du personnage de Brünnhilde le temps d’une soirée, tandis que Catherine Foster chantait sur le côté.

Interviewé par la presse allemande, l’assistant a déclaré : « Si vous m’aviez demandé, dans un cadre neutre, si je désirais monter sur scène, ma réponse aurait été : Pour l’amour de Dieu, c’est la dernière chose que je souhaite faire ! ». Mais Andreas Rosar explique avoir été porté par les solistes et le chœur, une fois face au public.