Bayreuth : Le Ring de Wagner sur France Musique

L'Or du Rhin, la Walkyrie, Siegfried, le Crépuscule des Dieux... Retrouvez tous les opéras qui composent le Ring de Richard Wagner enregistrés par France Musique au festival de Bayreuth pour le bicentenaire de la naissance du compositeur.

Bayreuth : Le Ring de Wagner sur France Musique
Freia avec ses pommes

France Musique à Bayreuth

Cet été, France Musique vous emmène depuis chez vous au festival de Bayreuth. Laissez-vous entrainer par le cycle de l’Anneau du Nibelung : quatre opéras et quatorze heures de musique. Découvrez ou redécouvrez ce « festival scénique » inspiré de la mythologie germanique, chef-d’œuvre musical en un prologue et trois journées, aussi remarquable par la richesse de l’orchestration que par l’emploi extensif de thèmes conducteurs entrecroisés.

Le bicentenaire de la naissance de Wagner

L’année 2013 est placée sous le signe du bicentenaire de la naissance de Wagner (1813-1883). Cet événement, célébré de multiples façons à travers le monde, atteint son point culminant avec le festival créé en 1876 par Wagner lui-même, à Bayreuth. C’est au Festspielhaus (en français « palais des festivals ») qu’a lieu cette prestigieuse manifestation, dans un espace conçu par le compositeur allemand spécialement pour qu’on y entende ses opéras.
Procurez-vous le petit guide de survie à l’usage du festivalier avant de vous y engouffrer ! Et prenez connaissance de l’agitation qui règne parfois dans un festival considéré par certains comme quasi-sacré…

L'Or du Rhin

Premier des quatre opéras de la Tétralogie, L** Or du Rhin** était diffusé le vendredi 26 juillet à 18h en direct sur France Musique. L’action du cycle entier prend sa source dans un bouleversement de l’ordre établi : le nain Alberich vole l’or du Rhin, la richesse du monde, gardée trop peu soigneusement par les filles du Rhin. L’anneau qu’Alberich crée à partir de l’or lui assure la toute-puissance. Le maître des dieux, Wotan, est prompt à convoiter cet objet ivre de désir, il finit par l’arracher de force à Alberich, lequel maudit l’anneau et son possesseur.

La Walkyrie

Après l’Or du Rhin, La Walkyrie était retransmise sur France Musique dimanche 28 juillet à 20h. Construit autour de l’amour entre le fils de Wotan, Siegmund, et sa sœur Sieglinde, cet opéra converge vers la désobéissance de Brünnhilde, une des neuf Walkyries (les vierges guerrières), envers son père qui n’est autre que Wotan. Brünnhilde, qui a toujours été fidèle à son père et se distingue comme sa préférée, est punie pour avoir percé à jour les souhaits les plus enfouis du maître des dieux. Elle est endormie et enfermée par Wotan au sommet d’un rocher de flammes, d’où elle ne pourra être délivrée que par le héros le plus vaillant.

Siegfried

Pour assister au réveil de la Walkyrie, soyez à l’écoute vendredi 9 août à 18h pour la diffusion de la deuxième journée de l’Anneau du Nibelung, l’opéra Siegfried. La figure de Siegfried, fils de Siegmund et Sieglinde, représente pour Wagner « l’homme véritable, c’est-à-dire l’homme jeune et beau dans la fraîcheur la plus éclatante de sa force qui est à l’origine de toutes les légendes primitives ». Personnage central du Ring, ce héros « réel et nu » cherche à découvrir ce qu’est la peur et trouve l’amour à la place. Siegfried ne recule devant aucun des obstacles qui se présentent à lui : après avoir vaincu un dragon, tué un homme, et récupéré l’anneau convoité par tous, il brise la lance de Wotan, symbole du pouvoir absolu des dieux. L’éveil de Brünnhilde traduit l’avènement d’un nouveau monde, celui de l’humain.

Le Crépuscule des Dieux

La Tétralogie se termine avec Le Crépuscule des Dieux, samedi 10 août à 19h. L’idylle de Siegfried et Brünnhilde est anéantie par le complot que fomentent Alberich et Hagen pour récupérer l’anneau. Grâce au philtre qu’ils font boire à Siegfried, ils organisent l’humiliation de Brünnhilde qui se voit offerte à un autre par Siegfried lui-même. Siegfried est livré à la vengeance de Brünnhilde, et se fait tuer par la faute des indications qu’elle transmet à ses ennemis. Mais Brünnhilde comprend ensuite son erreur et s’immole par le feu, détruisant par la même occasion le Walhalla, le royaume des Dieux.

Avant de vous plonger dans cette aventure musicale saisissante, regardez, en guise de prélude, un extrait de la Walkyrie mis en scène par Patrice Chéreau pour célébrer le centenaire de la création du festival de Bayreuth.

Ailleurs sur le web