Aviel Cahn, futur directeur du Grand Théâtre de Genève

Aviel Cahn, l’actuel directeur de l’Opéra des Flandres en Belgique, va prendre la succession de Tobias Richter à la tête de Grand Théâtre de Genève à partir de la saison 2019/2020

Aviel Cahn, futur directeur du Grand Théâtre de Genève
Aviel Cahn , © Opera Vlaanderen - Filip van Roe

Après l’ouverture des candidatures en octobre 2016, c’est le nom d’Aviel Cahn qui a été choisi à l’unanimité pour diriger le Grand Théâtre de Genève après le départ de Tobias Richter, à partir de la saison 2019-2020. Suisse, originaire de Zurich et âgé de 43 ans, Aviel Cahn est à la tête de l’Opéra des Flandres depuis 2009.

Titulaire d’un doctorat en droit, il a quitté la Suisse à l’âge de 26 ans pour s’occuper des relations internationales de l’Orchestre symphonique de Pékin. Il a été ensuite chargé du casting à l’Opéra de Finlande pendant trois ans, avant de diriger l’Opéra de Berne et l’Orchestre de chambre de Zurich.

A 34 ans, il a été nommé directeur de l’Opéra des Flandres à Anvers et Gand, et sous sa direction, l’institution a été le seul opéra à avoir été nominé trois fois parmi les six meilleures maisons d’opéra du monde aux International Opera Awards de Londres.

Selon Lorella Bertani, présidente du Conseil de fondation du Grand Théâtre de Genève, Aviel Cahn « dispose d’un large réseau en Suisse et à l’étranger » et a « prouvé sa capacité à diriger une maison d’opéra, à faire face aux défis budgétaires et à négocier avec toutes les parties prenantes. » « Nous sommes certains qu’il saura séduire le public actuel et attirer de nouveaux publics », ajoute-t-elle.

De son côté, Aviel Cahn affirme être « très conscient de l’importance de la tradition de la maison » et se réjouit « d’emmener les équipes vers un futur riche et plein de créativité ».

En Suisse, la Tribune de Genève salue l’arrivée d’ un « directeur visionnaire pour le Grand Théâtre. » Un article du même journal, datant du 23 mai, pointait cependant un éventuel risque de conflit d’intérêt dans cette nomination, non confirmée à l'époque. La Tribune de Genève relevait en effet la proximité professionnelle entretenue « depuis plusieurs années » entre Aviel Cahn et Gerhard Brunner, l’un des consultants experts sollicités par la commission de recrutement.

avec AFP