Au Royaume-Uni, une étude révèle la précarité dont souffrent les musiciens d’orchestre

Selon une étude du Syndicat des musiciens britanniques, dévoilée par la BBC, 44% des musiciens d’orchestre ne gagneraient pas suffisamment d’argent pour vivre au Royaume-Uni.

Au Royaume-Uni, une étude révèle la précarité dont souffrent les musiciens d’orchestre
Au Royaume-Uni, 44% des artistes interrogés par le Syndicat des musiciens affirment ne pas gagner assez pour vivre, © Getty / Kirill Kukhmar

Le syndicat britannique des musiciens, Musician’s Union, s’est penché sur le niveau de vie des musiciens d’orchestre au Royaume-Uni. 285 musiciens, membres de 7 formations différentes, ont été interrogés. 

Les résultats de cette étude, publiés sur le site de la BBC, font part d’une situation inquiétante. 44% des personnes sondées affirment ne pas gagner assez d’argent pour vivre, une situation qui toucherait particulièrement les jeunes musiciens. 66 % des artistes retraités déclarent quant à eux avoir déjà songé à changer de carrière. 

Si les revenus des membres du BBC Philharmonic ou de l’Orchestre symphonique de Birmingham s’élèvent en moyenne à 30 000£ par an (environ 34 000€), les salaires des musiciens stagnent au Royaume-Uni et pâtissent de coupes budgétaires, peut-on lire sur le site de la BBC. De plus, parmi les artistes qui ont démarré leur carrière il y a 5 ans ou moins, 43% déclarent avoir déjà accepté des offres d’emploi non rémunérées, pour « gagner en expérience ». 

Pour vivre, beaucoup de musiciens se voient dans l’obligation de mener une autre activité musicale à côté. C’est le cas par exemple de la  flûtiste Jemma Freestone, interrogée par la BBC : « Jouer de notre instrument ne suffit pas pour survivre dans cette industrie », déclare-t-elle. « Heureusement, j’adore enseigner et animer des ateliers mais ça n’est pas le cas de tout le monde ».  A cet inconfort matériel s’ajoute « la menace constante de perdre leur emploi », rappelle le corniste Michael Kidd

Face à ce constat, le syndicat a lancé une campagne Musician Behind the Moment, pour informer le public et rappeler à quel point la survie des orchestres est nécessaire.