Au Festival de La Roque d’Anthéron : en attendant la Nuit du piano

S'il y a un festival où le piano est roi, c'est le Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron. France Musique y pose ses micros cette semaine, et francemusique.fr en a profité pour assister à une veillée musicale unique : la Nuit du piano, marathon musical devenu emblématique du Festival. Et comme chaque marathon, la Nuit du piano se prépare bien en amont...

Au Festival de La Roque d’Anthéron : en attendant la Nuit du piano
La Roque 2014, affiche 603

La Roque d’Anthéron se réveille tout doucement sous un soleil de plomb : le village est désert, les commerces et quelques rares restaurants ouvrent dans ce village pittoresque, certes, mais à l’écart du fourmillement touristique que connaît cette région en pleine saison. Les grillons sont débout depuis des heures…y compris au Parc du Château de Florans, vaste havre de verdure au centre-ville, qui semble drainer toute l'activité de cette matinée : les camions de livraison, les transporteurs de piano, les taxis, et un peu plus loin, en plein coeur du parc, toute l’infrastructure du Festival International de Piano, implantée là pendant deux mois. Et aussi, sa scène mythique, une oreille géante plantée en plein milieu des platanes, entourée des gradins (2000 personnes quand même) et surplombée d’une conque qui, la nuit tombée, brille de mille feux. «La meilleure conque acoustique en Europe», selon René Martin, fondateur du Festival. Car depuis 34 ans, ce Festival a choisi de s’enraciner là, en plein air et sous les platanes, exposé au mistral, à la symphonie des grillons et des grenouilles, et au bon vouloir des averses d’été.

Vue sur la scène avec la conque acoustique (©Suzana Kubik/France Musique)
Vue sur la scène avec la conque acoustique (©Suzana Kubik/France Musique)

Un village dans le village

Dans le parc, les jeunes nettoient les accès à la scène, les gradins, rangent le matériel et préparent le concert du soir. Ce 22 juillet, une longue soirée attend le Festival, la première des trois «Nuits de….»programmées pour cette 34e édition.
A partir de 20h, le public suivra la Nuit de piano proposée par le pianiste Abdel Rahman El Bacha. Les 72 préludes de trois compositeurs différents : Bach, Chopin et Rachmaninov, mis en perspective dans leur intégralité. Soit trois bonnes heures d’écoute et autant d’effort pour le pianiste : un marathon. Et comme tous les marathons, celui-là se prépare bien en amont.

Les jeunes sont nombreux à être engagés pendant le Festival. Originaires majoritairement de la région, ils viennent en renfort à l’équipe des permanents, six salariés qui y travaillent toute l’année. Les locaux des équipes sont, eux aussi, implantés dans le parc : le Créa avec René Martin (qui gère également la Folle Journée de Nantes,) l’administration, la communication et la billetterie. Un village dans le village, avec un camion traiteur sur place pour les salariés et les bénévoles.

La Roque 2014, Natacha
La Roque 2014, Natacha

Natacha est Aixoise et étudiante dans une école de commerce à Nantes. C’est son premier festival, sur lequel elle aura passé deux mois en tout, principalement comme attachée de presse. Elle n’est pas musicienne ; sa principale motivation pour rejoindre le Festival, c’est de mieux en comprendre les rouages :

La Roque 2014, Michel Onoratini
La Roque 2014, Michel Onoratini

Michel Onoratini, président du Festival, fait partie de la maison depuis sa première édition. L’idée du Festival est née de la rencontre de son père Paul Onoratini, alors Maire de La Roque d'Anthéron, et de René Martin, qui en devient le directeur artistique. En 34 ans, Michel a fait tous les métiers du Festival et en a suivi toutes les éditions. En ces temps difficiles pour la culture, il souligne avec fierté que le Festival est autofinancé à 70% par la billetterie (plus de 82200 entrées en 2013), les subventions publiques, assurées respectivement par le Conseil général des Bouches du Rhône, la CPA, la Région, la DRAC et les communes, représentent 25% , plus 5% les mécènes privés. Dans le contexte actuel de réforme territoriale et de diminution des budgets alloués à la culture , il n'est pas inquiet pour l'avenir du Festival :

Derrière les bureaux d’administration, à la sortie du parc, on entend un accordeur travailler sur un piano. Dans la pièce exigüe, trois belles bêtes de course : deux Steinway et un Bechstein de concert, dont l’un un peu édenté. Difficile de repérer l'accordeur, accroupi sous le piano en train de l’accorder…Il est midi, le piano qui servira pour le concert de ce soir est en plein réglage :

Dans l'atelier des pianos (©Suzana Kubik/France Musique)
Dans l'atelier des pianos (©Suzana Kubik/France Musique)
La Roque 2014, Patrick
La Roque 2014, Patrick

Le piano, il l'entend toute la journée. Patrick habite une petite maison en fleurs adossée à l'atelier des pianos, et son jardin donne sur l'allée principale par laquelle rentre le public. Il est ravi : il est aux premiers loges pendant toute la durée du festival :

La cloche de l'église du village sonne midi. Le soleil est au zénith. Après une matinée chargée, il est temps de se ressourcer. Les boutiques ferment, les rues se vident. Pendant trois heures, la vie à La Roque d'Anthéron s'arrête...

La Roque 2014, village
La Roque 2014, village

Rendez-vous dans quelques heures pour La Nuit du piano !

Infos pratiques :
►France Musique au Festival International de Piano de La Roque d’Anthéron du 11 au 16 août 2014

Sur le même thème