Voyage au cœur du centre Arvo Pärt en Estonie

En octobre 2018, un centre dédié au compositeur Arvo Pärt a ouvert ses portes dans les environs de Tallinn en Estonie. Au cœur d’une pinède, à quelques mètres de la mer, ce lieu très contemplatif résume à lui seul la relation des Estoniens à leur compositeur.

Voyage au cœur du centre Arvo Pärt en Estonie
Des percussions dans l'une des pièces du centre Arvo Pärt dans les environs de Tallinn en Estonie, © Getty / Alexander Welscher

Des notes qui s’échappent des audioguides et des visiteurs qui flânent dans un lieu où la frontière entre l’intérieur et la nature n’existe pas. C’est certainement l’image la plus forte qui reste d’une visite au centre Arvo Pärt en Estonie. Le compositeur octogénaire réside de nouveau dans son pays depuis 2010, 30 ans après l’avoir quitté. En 1980, il est forcé à l’exil par l’Union soviétique qui occupe son pays. La tonalité trop religieuse de ses œuvres déplaisait. Ce lieu est devenu son nouveau havre comme l'explique Michael Pärt, son fils. 

« Mon père a un studio ici avec son piano et toutes ses affaires et il vient y travailler tous les matins. Mes parents sont aussi présents quand il s’agit des répétitions pour un concert ou pour tout ce qui concerne les archives. Pour eux, l’intérêt de faire ça aujourd’hui est de pouvoir laisser leur empreinte » précise Michael Pärt.

Arvo Pärt est le compositeur vivant le plus joué au monde pour la huitième année consécutive. Ses œuvres accompagnent depuis toujours les Estoniens, comme Imre Soosaar, compositeur lui aussi : « je me rappelle très bien de ses chansons pour enfants. Il a aussi écrit beaucoup de musiques de films, qui sont devenus des classiques en Estonie. Tout le monde les connaît ».

La petite maison rouge d’Arvo Pärt, appelée Alina, du même nom de l’oeuvre de 1976 qui marquera le début de son renouveau musical, était devenue trop petite. Avoir un lieu dédié au compositeur était un souhait de longue date de la famille d’Arvo Pärt. A l’occasion du centenaire de l’Estonie en 2018, l’Etat s’y est associé. Dans le nouveau bâtiment conçu par des architectes espagnols, tout n’est qu’épure. Le lieu incarne tout à fait l’esprit de la musique d’Arvo Part. 

« Il n’y a aucun angle dans ce bâtiment, explique Riin Eensalu, directrice de la programmation du centre.Tout semble se fondre. Le centre se trouve au milieu de la forêt. Il y a plusieurs cours à l’intérieur du bâtiment. La nature s’invite donc à l’intérieur. Les nombreuses colonnes présentes partout font écho au paysage extérieur. Même en étant à l’intérieur, on a l’impression de se retrouver au cœur de la forêt ». 

Fasciné par les tintinnabuli, procédé musical et technique de composition créé par Arvo Pärt, Andrus, un éditeur est venu en voisin : « c’est un endroit singulier dans cette forêt de pin. Sur les étagères sont rangés des livres très particuliers qu’on trouve difficilement dans une bibliothèque classique ». Car le centre a aussi été conçu pour les chercheurs et contient toutes les archives d’Arvo Pärt.

« Le nombre important de personnes qui s’intéressent à la musique d’Arvo Pärt dans le monde nous a encouragés, explique Riin Eensalu. Nous avons numérisé toutes les archives. Et nous avons encore la chance de pouvoir demander en personne des explications à Arvo Pärt sur des points qui ne sont pas toujours très évidents à la lecture ».

Marielle Vitureau