Au Chœur de l'Orchestre de Paris, des amateurs et des sensations fortes

Le Chœur de l'Orchestre de Paris, l'un des plus importants chœurs symphoniques de France, est composé intégralement de chanteurs amateurs et bénévoles. Alors que s'ouvre la campagne de recrutement des choristes pour la nouvelle saison, plongez au cœur de cet ensemble de 150 adultes passionnés.

Au Chœur de l'Orchestre de Paris, des amateurs et des sensations fortes
Le Choeur de l'Orchestre de Paris est constitué intégralement de chanteurs amateurs et bénévoles, © Orchestre de Paris

Lorsque l'on dresse l'impressionnante liste de concerts donnés par le Chœur de l'Orchestre de Paris, on ne devine pas forcément qu'il est constitué intégralement de chanteurs amateurs et bénévoles. C'était la volonté de Daniel Barenboim, alors directeur musical de l'Orchestre de Paris, lorsqu'il a créé l'ensemble en 1976 : constituer un important chœur symphonique parisien, inspiré des modèles allemands ou américains.

Cela n'a rien de spécifique, puisque la quasi-totalité des chœurs symphoniques sont construits sur cette même base de pratique amateur. Ce qui avait d'ailleurs fait grincer les dents de plusieurs chanteurs professionnels en 2015. Réunis sous le collectif Colère lyrique, ils dénonçaient une forme de concurrence déloyale de la part du Chœur de l'Orchestre de Paris, qui bénéficie d'une résidence à la Philharmonie de Paris et donne une dizaine de concerts par saison.

En France, il n'y a qu'un seul chœur symphonique professionnel et composé de chanteurs permanents : le Chœur de Radio France. Les autres ensembles professionnels sont constitués de chanteurs embauchés au cachet. Néanmoins, le travail fourni par les 150 adultes du Chœur de l'Orchestre de Paris pour obtenir cette qualité vocale, s’il n’est pas comparable à celui d’un ensemble professionnel, est tout de même impressionnant.

Deux répétitions de deux heures et demie par semaine, auxquelles s’ajoutent des répétitions facultatives pour les choristes qui souhaitent consolider leur appréhension d’une œuvre. Sans oublier les concerts, souvent par séries de deux représentations, plus les tournées. C’est par exemple le cas du War Requiem de Benjamin Britten, donné à la Philharmonie de Paris les 15 et 16 mai, sous la direction de Daniel Harding.

A partir du 22 mai, Chœur et Orchestre de Paris partent en tournée en Allemagne et en Autriche pour quatre dates. Un rythme de vie intense pour ces chanteurs bénévoles, et destiné aux vrais passionnés selon Christopher Hyde. Militaire travaillant au cabinet de Florence Parly, la ministre des armées, il est également baryton et membre du chœur depuis « la toute première répétition en 1976 ».

A la question : « comment arrivez-vous à concilier vie professionnelle, vie privée et vie au chœur ? », l’élégant sexagénaire répond en plaisantant : « Je n’ai pas d’épouse, pas de copains, pas d’enfants, pas de chien ». Il poursuit, plus sérieusement, « j’adore chanter. Quand je ne chante pas, il me manque quelque chose. Et c’est un prérequis pour tous les chœurs. Mais ici, au Chœur de l’Orchestre de Paris, il y a une exigence musicale, sonore, en technique vocale qui est très élevée. C’est un vrai challenge et nous devons être à la hauteur. Nous travaillons toutes les œuvres avec le même engagement, avec la même détermination et avec la même passion ».

Christopher peut comprendre que le rythme de travail peut « foutre la trouille » à certaines personnes souhaitant avoir une activité chorale, « dans ce cas-là, on ne vient pas ici. Si on veut que cela reste au niveau du passe-temps, il faut aller voir ailleurs ». Le baryton, qui a commencé au chœur en tant que ténor avant qu’un professeur de chant ne lui apprenne qu’il ne l’était pas, pousse le vice jusqu’à prendre des cours de chant chaque semaine à raison de 45 minutes la séance. C’est l’un des avantages des membres du Chœur de l’Orchestre de Paris, ils ont la possibilité de travailler le chant individuellement avec des professeurs, dont une partie des frais est prise en charge par la structure.

Un chœur trois-en-un

Chez les adultes, le chœur est subdivisé en trois groupes. Le chœur principal, le chœur de chambre, composé des chanteurs les plus aguerris, ceux-là ont un week-end par mois de répétitions supplémentaire et chantent des œuvres a capella, plus exigeantes, et enfin l’académie. Ce dernier groupe est composé de jeunes chanteurs âgés de 18 à 25 ans. Il est généralement réservé aux élèves en classe de chant au conservatoire.

Sammy Elghadab a intégré l’académie du Chœur de l’Orchestre de Paris il y a deux ans. Âgé de 24 ans, il est étudiant en classe de direction d’orchestre et de chœur au Conservatoire de Paris. « Je suis entré un peu par hasard. Je ne pensais même pas être pris tant je ne savais pas du tout comment utiliser ma voix. Depuis, je suis devenu complètement accroc. C’est une opportunité incroyable, cela me permet de travailler des répertoires très différents, entre la journée au conservatoire et le soir au chœur. On a la chance d’être dirigé par des grands chefs et c’est un privilège extraordinaire ».

En faisant partie de l’Académie du chœur, Sammy a un programme de répétitions intensif, avec un week-end par mois de travail. « J’ai démarré il y a deux ans, et je commence enfin à comprendre quelques principes du fonctionnement la voix. C’est long, ça prend du temps mais ça finit par payer et c’est très enrichissant ».

Pour coordonner tous ces chanteurs, il faut un capitaine à la barre. C’est le rôle de Lionel Sow, chef de chœur arrivé il y a 8 ans. Son objectif : perpétuer ce qui fait l’âme de ce grand chœur symphonique amateur, tout en essayant de moderniser son fonctionnement. « C’est un chœur où chacun peut développer sa passion de la musique et progresser. Il y a des niveaux très différents » précise Lionel Sow. Chaque année, il supervise le recrutement des nouveaux choristes. En moyenne, une trentaine d’adultes sont intégrés chaque saison.

« Nous recherchons avant tout à déceler un potentiel vocal chez des personnes qui ont déjà une expérience de pratique instrumentale ou de chant. Avec la pratique régulière puis les cours qui leur sont proposés, ils se constituent une solide expérience et un savoir-faire » explique le chef de chœur. Il se dit admiratif de ses chanteurs qui ont tous « une exigence de qualité et de progression ».

En parallèle du chœur d’adultes, la structure accueille également un chœur de jeunes pour les 15-18 ans, ainsi qu’un chœur d’enfants pour les 9-14 ans. Au total, le Chœur de l'Orchestre de Paris compte 350 membres. Si vous souhaitez tenter l’aventure et vous inscrire aux auditions, vous avez jusqu’à la fin du mois d’octobre.