Attaque de Strasbourg : le témoignage de la directrice de l’Opéra du Rhin

Le journal Le Figaro a recueilli le récit des événements de la soirée du mardi 11 décembre 2018 à Strasbourg, par Eva Kleinitz, directrice de l’Opéra national du Rhin, où était donné l'opéra Barkouf d’Offenbach.

Attaque de Strasbourg : le témoignage de la directrice de l’Opéra du Rhin
L'Opéra national du Rhin, à Strasbourg, © Alos Peiffer

L’Opéra du Rhin est situé à quelques centaines de mètres du marché de Noël de Strasbourg, où s’est déroulée l’attaque meurtrière du 11 décembre 2018. Ce soir-là, l’opéra bouffe Barkouf d’Offenbach était joué devant 800 spectateurs qui ont su « pendant le spectacle qu’il y avait une attaque, par les réseaux sociaux », explique Eva Kleinitz, directrice de l’Opéra national du Rhin, au Figaro

« A l’entracte, nous avons demandé aux spectateurs de ne pas quitter les lieux », raconte la directrice au journal. « Il y avait 800 auditeurs dans la salle et 120 personnes de l’orchestre et du chœur. C’était impressionnant de gérer une telle foule. Mais les gens ont été admirablement calmes », poursuit-elle. 

Le spectacle a ensuite repris. « La question ne s’est pas posée d’arrêter la représentation. Notre but premier était de garder en sécurité le public », déclare Eva Kleinitz, avant d'ajouter « les musiciens sont restés parfaitement concentrés ». 

Egalement interrogée dans l’article, Mélanie Aron, directrice de la communication de l’opéra, raconte qu’à l’issue de la représentation, le public a pu quitter les lieux « petit groupe par petit groupe ». Les équipes du RAID ayant investi l’opéra, un quart d’heure avant la fin.