Annulation du festival de Lucerne en Suisse

Le festival de Lucerne n'aura pas lieu cet été. Après avoir envisagé plusieurs pistes pour maintenir l'édition, l'organisation de l'événement a été contraint de rendre les armes. Le Conseil fédéral Suisse a annoncé l'interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes jusqu'au 31 août.

Annulation du festival de Lucerne en Suisse
En Suisse, l'édition 2020 du festival de Lucerne a été annulé à cause de l'épidémie de coronavirus, © Peter Fischli / Lucerne Festival

Il y avait l'espoir que la situation se soit améliorée d'ici-là, mais le festival de Lucerne en Suisse s'est vu contraint de rendre les armes. Evénement de musique classique parmi les plus prestigieux d'Europe, il devait se tenir du 14 août au 13 septembre et espérait donc pouvoir bénéficier de sa programmation en fin d'été pour passer entre les gouttes de l'épidémie de coronavirus. 

Espoir douché par la décision du Conseil fédéral Suisse sur les modalités de déconfinement : les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont interdits jusqu'au 31 août. Michael Haefliger, le directeur du festival de Lucerne s'est déclaré "profondément attristé" d'avoir dû prendre cette "douloureuse" décision. 

Comme chaque année, les plus grands chefs d'orchestre du monde étaient programmés pour diriger l'Orchestre du festival de Lucerne : Riccardo Chailly, Yannick Nézet-Séguin. 

Egalement au programme, l'Orchestre philharmonique de Berlin sous la baguette de Kirill Petrenko, le West-Eastern Divan Orchestra dirigé par Daniel Barenboim, et des solistes prestigieux comme Martha Argerich, Daniil Trifonov, Cecilia Bartoli ou Denis Matsuev. 

A l'heure actuelle, la plupart des grands rendez-vous de musique classique estivaux en Europe ont déjà annoncé leur annulation. Reste une inconnue pour le plus grand d'entre eux, le festival de Salzbourg en Autriche qui doit fêter ses 100 ans cet été. La directrice de l'événement a déclaré à la télévision autrichienne, qu'elle ne voulait pas que son événement soit "une exception". Une déclaration qui laisse penser que l'annulation est de plus en plus inéluctable.