Alexander Neef, directeur de l'Opéra de Paris, fait un premier bilan

Deux mois et demi après son arrivée, lors d'une conférence de presse virtuelle ce vendredi 20 novembre, Alexander Neef a fait un premier état des lieux, économique et artistique, de la situation à l'Opéra de Paris.

Alexander Neef, directeur de l'Opéra de Paris, fait un premier bilan
Alexander Neef, © Maxppp / picture alliance / Photoshot/MAXPPP

En compagnie de Martin Ajdari, directeur général adjoint de l'Opéra , et d'Aurélie Dupont, directrice de la danse, Alexander Neef, directeur de l'Opéra de Paris depuis le 1er septembre, a fait un premier bilan. 

Alexander Neef a commencé par remercier les équipes qui ont su affronter la crise  « avec une réactivité inédite . Tout a du être reprogrammé alors qu'en temps ordinaire, « les programmations se prévoient plusieurs années à l'avance ». Il a également salué « les efforts considérables pour maintenir l'activité ».    

Malgré la crise, le directeur de l'Opéra a confirmé le maintien des répétitions et la rémunération des salariés. En effet, le chômage partiel n'existe pas pour les 154 danseurs, 164 musiciens de l'orchestre, et 111 chanteurs du choeur. Tous ont travaillé malgré des conditions sanitaires renforcées avec un dépistage hebdomadaire systématique des artistes, basé toutefois sur le principe du volontariat. Un cas de COVID a tout de même été détecté lors des répétition du Ring de Wagner, interrompant les répétitions pendant une dizaine de jours.  

Pour La Walkyrie, Alexander Neef a confirmé que Jonas Kaufmann et Eva-Maria Westbroek refusaient de voyager en ce moment. Les deux artistes ont été remplacés par Stuart Skelton, réputé pour ses interprétations du répertoire wagnérien, et Lise Davidsen. 

Alexander Neef a aussi précisé que, pour le moment, certaines productions, comme Le Petit Chaperon Rouge de Georges Aperghis prévu dès le 5 décembre à l'Opéra Bastille, ou De L'Opérette à Broadway, un air de fête  prévue au Palais Garnier le 17 décembre étaient maintenues. De son côté, Aurélie Dupont précise que « les répétitions de La Bayadère, qui doit être présenté à partir du 4 décembre à l'Opéra Bastille sont en cours ». 

Depuis le début de la crise, Alexander Neef a précisé que « 258 500 places ont du être remboursées", Martin Ajdari précisant que « cela correspond à la somme de 25 millions d'euros ». Martin Ajdari a également signalé le succès du premier Facebook Live, le 13 novembre, avec 5000 spectateurs ayant acheté un billet à 4 euros 49 pour découvrir les créations de Sidi Larbi Cherkaoui, Tess Voelker, et Mehdi Kerkouche. Au total, avec les visionnages en replay, plus de 8500 personnes ont assisté à cet événement. 

L'Opéra de Paris innove avec une nouvelle plateforme numérique

A cette occasion, l'Opéra de Paris a annoncé le lancement de sa propre plateforme numérique nommée, pour le moment, Opéra chez soi, du nom de l'opération ayant permis de visionner gratuitement des oeuvres durant le premier confinement. Cette plateforme, dont le prix des abonnements n'a pas encore été défini, sera lancée début décembre 2020, au lieu du 1er septembre 2021.  

Selon Martin Ajdari, cette plateforme va permettre de « retrouver un lien avec les spectateurs éloignés  physiquement de nos salles et d'attirer un public moins coutumier de nos salles. » Selon le directeur général de l'Opéra, c'est un modèle économique qui « permet de répondre aux craintes de certains artistes qui considèrent que la diffusion gratuite dévalorise leur travail. »

Les contenus seront nombreux : des captations de spectacles en direct et en différé, une offre payante avec la diffusion de La Bayadère en décembre, permettant ensuite d'accéder à un catalogue plus large. Il y aura également des cours, des ateliers, et des masterclasses avec l'académie, des danseurs, et des musiciens. Un documentaire de 26 minutes, actuellement en tournage, y sera aussi présenté.  

Autre nouveauté, pour les réseaux sociaux cette fois, Aurélie Dupont a annoncé la création d'un calendrier de l'avent auquel participeront les danseurs et danseuses étoiles. Celui-ci sera filmé la semaine prochaine en tenue de répétition. Chaque jour dévoilera une séquence chronologique du troisième acte de La Bayadère. Le 24 décembre, le troisième acte sera entièrement diffusé gratuitement sur les réseaux sociaux. 

Bilan économique en baisse

Martin Ajdari a précisé que le bilan économique de l'Opéra pour 2020 était de 230 millions d'euros avec 59% de ressources propres. Chaque année, 500 représentations, dont 190 lyriques et 175 chorégraphiques, sont jouées à l'Opéra de Paris. 

Les comptes sont en chute libre. En dix ans, l'Opéra a vu près d'un quart des subventions publiques diminuer, soit une perte de 16 millions d'euros. Pour l'année 2020, elles sont de l'ordre de 93,9 millions d'euros, représentant près de 41% des 230 millions d'euros du budget initial. 

Cette année, le prévisionnel des pertes, si la situation reste inchangée jusqu'au 1er décembre, pourrait être de 50 millions d'euros, 45 millions d'euros dus au COVID 19 et 4 millions dus aux grèves de début 2020. Avec les nombreuses annulations, les économies de charges sur le fonctionnement et la production sont de 36,8 millions. Une baisse de 30% de pertes est d'ores et déjà anticipée pour 2021. 

Un fort soutien de l'Etat

Avec la dotation de 81 millions d'euros au titre du plan de relance sur trois ans, l'Opéra de Paris va pouvoir limiter la dégradation financière en injectant 41 millions d'euros pour 2020, 15 millions d'euros en 2021, et 5 millions d'euros en 2022. 

Parmi ces 81 millions d'euros, les 20 millions restants seront consacrés au projet d'aménagement de la Bastille, si celui-ci est confirmé par la mission Hirsch-Tardieu qui doit rendre son rapport au ministère de la Culture en décembre.  

Une mission sur la diversité

Alexander Neef a annoncé qu'une mission sur la diversité était en cours. Celle-ci est dirigée par Constance Rivière, haute fonctionnaire  et secrétaire générale du Défenseur des droits, et Pap Ndiaye, historien, spécialiste d'histoire sociale des Etats-Unis et des minorités. La mission doit remettre ses conclusions mi-décembre. Un manifeste signé par 400 salariés demandait notamment l'abolition définitive du Blackface, ainsi que des collants et chaussons de pointes adaptés à la carnation des danseurs noirs.     

Quelques nouveautés

Enfin, Alexander Neef a tenu à préciser que Philippe Jordan, chef d'orchestre et directeur musical de l'Opéra de Paris, terminait cette année sa dixième saison. Les pourparlers avec son successeur, dont il n'a pas révélé le nom, sont en très bonne voie. Il a également précisé que « sa nomination sera faite dans les semaines à venir ».

Dans le cadre de l’intégrale du Ring, son troisième volet, Siegfried, sera capté à Radio France les 4 et 6 décembre au lieu de l'Opéra Bastille prévu initialement, celui-ci n'étant pas disponible pour les captations à cette date.