Affaire Serge Dorny : le personnel de l’Opéra de Lyon fait part de son indignation

Dans un communiqué adressé à Serge Dorny et au conseil d’administration de l’association Opéra de Lyon, le personnel de l’opéra dénonce les larges dépenses de son directeur ainsi que des pratiques de harcèlement dont seraient victimes des employées de l’établissement.

Affaire Serge Dorny : le personnel de l’Opéra de Lyon fait part de son indignation
Serge Dorny, directeur de l'Opéra de Lyon, © AFP / Philippe Merle

C’est désormais au tour du personnel de l’Opéra de Lyon de s’exprimer dans l’affaire des dépenses du directeur de l’Opéra de Lyon, Serge Dorny, épinglé par le site d'information en ligne Mediacités pour son « train de vie de diva » et ses notes de frais qui s’élèveraient en moyenne à 8 000 euros par mois.

Dans un communiqué adressé au directeur, ainsi qu’au conseil d’administration de l’association de Opéra de Lyon, le personnel exprime sa « profonde indignation quant aux dépenses du directeur général, notamment concernant les frais de restaurant et d’hôtel. » Selon eux, « le rayonnement de l’Opéra, souhaité par les partenaires publics, ne saurait justifier un tel niveau de dépenses (…) à l’heure où notre société exprime un fort désir de moralisation des dépenses publics ». Ils rappellent les efforts d’économie constants qui sont demandés aux salariés, et affirment que « la direction a un devoir d’exemplarité vis-à-vis des personnels et du public ».

Face à cette situation, et pour éviter tout abus, le personnel souhaite que des mesures soient prises. Ils réclament « davantage de transparence dans la gestion des comptes de l’opéra » et la mise en place d’un « système de contrôle externe à l’Opéra » pour « vérifier que les dépenses prises en charge par l’association soient bien d’ordre professionnel et non pas d’ordre privé ».

Des pratiques de harcèlement

Et la colère des représentants de l’orchestre, du chœur, de la technique, des artistes du ballet, des employés des ateliers de décors et des agents d’accueils, signataires de ce texte, ne s’arrête pas aux questions financières. Ils dénoncent également des pratiques de harcèlement dont seraient victimes des femmes qui travaillent à l’Opéra : « Nous constatons que, malgré les promesses et les engagements de la direction, des salariés, notamment parmi le personnel féminin, sont victimes de harcèlements réguliers de la part de certains cadres dirigeants ».

Ces nouvelles accusations illustrent, une fois de plus, les tensions qui règnent depuis des années au sein de l’institution. En 2014, les salariés pointaient déjà dans une lettre ouverte l’incapacité pour Serge Dorny « d’instaurer des relations humaines saines et fructueuses ».