Affaire Jérôme Pernoo : les parents d'élèves s'inquiètent pour le cursus de leurs enfants

Après la dernière suspension de Jérôme Pernoo, professeur de violoncelle au Conservatoire national de musique et de danse de Paris, les parents des étudiants ont manifesté leur inquiétude dans une lettre adressée à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

Affaire Jérôme Pernoo : les parents d'élèves s'inquiètent pour le cursus de leurs enfants
Les parents d'élèves des étudiants de la classe de Jérôme Pernoo au CNSMDP s'inquiètent pour leurs enfants., © AFP / Martin Noda / Hans Lucas

Quelques jours après sa réintégration ordonnée par la justice le 7 décembre dernier, la dernière suspension du professeur de violoncelle Jérôme Pernoo décidée le 10 décembre par le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris a provoqué une nouvelle secousse dans l’affaire qui agite l’institution depuis mars dernier. Une lettre signée par les parents de l’ensemble des étudiants de la classe de Jérôme Pernoo a été adressée à Roselyne Bachelot mardi 21 décembre pour l’alerter sur la situation de leurs enfants qui, selon la lettre « semble fort peu prise en compte. »

Ce courrier fait suite à un premier, rédigé fin septembre, dans lequel ces parents s’alarmaient des conséquences pour leurs enfants d’une sanction qui leur semblait « disproportionnée » au regard des faits apparemment reprochés à Jérôme Pernoo, en allant « totalement à l’encontre des intérêts des élèves ». La lettre insiste sur « l’ambiance sympathique créée par le professeur », reconnu pour son approche pédagogique « sensible et singulière », et son « dévouement total pour la réussite de ses étudiants ».

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Sans réponse, cette première adresse a donc été suivie d’une seconde, émargée par les douze mêmes signataires. « Force est de constater que nous n’avons pas été entendus », s’inquiètent les parents. « Nos enfants ne se sont pas retrouvés dans la classe de Jérôme Pernoo par hasard […] ils ont expressément demandé à rejoindre la classe de ce professeur plutôt que celle d'un autre. » Un professeur avec lequel ils avaient « très largement fait connaissance » à l’occasion de stages ou de masterclasses, et dont ils connaissaient parfaitement « la personnalité, les méthodes d'enseignement ou la posture pédagogique ».

L’un des parents, qui souhaite conserver l’anonymat, nous a fait part de son inquiétude pour le cursus de son enfant. « Nous avons beaucoup investi dans son choix ; la musique ne coulait pas de source. Nous attendons des résultats de ce parcours et les débats sont pesants. Nous souhaitons que les étudiants puissent poursuivre leurs études dans des conditions normales ». Ce père d'élève dénonce des décisions qui « pénalisent les élèves » plus qu’elles ne les protègent.