Accusé de harcèlement sexuel, le chorégraphe Liam Scarlett est suspendu du Royal Ballet de Londres

Le Royal Ballet de Londres a annoncé jeudi 30 janvier avoir suspendu le chorégraphe Liam Scarlett, l'une stars de la prestigieuse institution, visé selon le journal The Times par une enquête pour harcèlement sexuel.

Accusé de harcèlement sexuel, le chorégraphe Liam Scarlett est suspendu du Royal Ballet de Londres
Le chorégraphe Liam Scarlett (au centre), avec le prince Charles pour la première de The Cunning Little Vixen au Royal Opera House en 2019, © Photoshot

Selon les informations du Times, Liam Scarlett, 33 ans, célèbre pour son adaptation du Lac des cygnes, est accusé depuis l'été 2019 de harcèlement sexuel envers des élèves et d'anciens élèves de l'école du Royal Ballet. L'ancien danseur à la carrière fulgurante n'y est pas professeur mais encadre les étudiants lorsqu'ils travaillent sur ses chorégraphies.  

Lui sont reprochés des commentaires sur les appareils génitaux, des attouchements sexuels, des demandes de photos nues et de brusques irruptions pendant que les étudiants se changent, le tout sur une période de dix ans.

« Nous avons été informés en août 2019 des accusations à l'encontre de Liam Scarlett », a déclaré la Royal Operal House dans un communiqué. « L'individu a été immédiatement suspendu et une enquête disciplinaire indépendante a été ouverte ». 

Lui-même diplômé de l'école, Liam Scarlett a dansé pour le Royal Ballet de 2006 à 2012, avant de prendre sa retraite de danseur. L'institution avait alors créé pour lui le poste d'artiste en résidence. 

« En tant que danseur, vous êtes formés pour dire "Oui" à tout », témoigne un ancien élève dans le Times. « C'est tellement compétitif que vous ne pouvez pas manquer une opportunité. Donc quand quelqu'un avec beaucoup de pouvoir vous demande de faire quelque chose, vous êtes programmés pour le faire ». Cet ancien élève assure que Liam Scarlett lui réclamait des photos de lui nu, alors qu'il avait 18 ans.  

Après l'enquête du Times, le Ballet de Queensland (Australie) a fait savoir qu'il coupait tout lien avec l'ancien danseur, qui y était artiste associé. La mise en scène de sa nouvelle adaptation, Les Liaisons dangereuses, devait y être présentée au printemps.