Accusé d’agressions sexuelles, James Levine est suspendu du Metropolitan Opera

Le Metropolitan Opera de New York (Met) a suspendu toute collaboration avec son chef d'orchestre historique, James Levine, accusé d’agressions sexuelles par trois hommes, mineurs à l’époque des faits rapportés.

Accusé d’agressions sexuelles, James Levine est suspendu du Metropolitan Opera
James Levine, chef historique du Metropolitan Opera de New York, est accusé d'agressions sexuelles par trois hommes, © AFP / Miguel Medina

Dans un communiqué, Peter Gelb, le directeur-général du Met, a annoncé que James Levine ne sera plus à l’affiche de l’institution new-yorkaise. Directeur musical du Metropolitan Opera pendant de nombreuses années, ce dernier en était resté le chef honoraire après avoir pris sa retraite en 2016. Il devait notamment diriger une production très attendue de Tosca de Puccini, à partir du soir du Nouvel an.

Cette décision fait suite aux accusations d'agressions sexuelles qui pèsent sur James Levine, aujourd'hui âgé de 74 ans. Le New York Post et le _New York Times,_ rapportent les témoignages de trois hommes, qui incriminent le chef. Deux accusations remontent à 1968. Chris Brown, contrebassiste, et James Lestock, violoncelliste, avaient alors 17 ans et étaient encore étudiants à l’époque. Ils déclarent avoir été masturbés par le chef, lors d’un été. Selon leurs témoignages, ce dernier usait de son pouvoir pour abuser d’eux. Il a notamment offert un poste de premier contrebassiste à Chris Brown, qui était pourtant un musicien encore très inexpérimenté.

Les agressions sexuelles ne se seraient pas arrêtées là pour James Lestock, qui raconte avoir subi d’autres comportements humiliants, sexuels et violents de la part de James Levine lorsqu’il a rejoint un groupe de jeunes musiciens qui vivaient avec le chef. Selon lui, d’autres membres du groupe étaient également victimes d’attouchements. Sous influence, il n’arrivait cependant pas à partir : « Si je quittais le groupe, je perdais ma carrière, mes revenus, mes amis. J’aurais été totalement seul ». Il a finalement réussi à se séparer de James Levine après l’avoir suivi à New York, dans les années 1970.

Un troisième témoignage a été publié par le New York Post. Il s’agit de celui d’Ashok Pai, qui a grandi dans l’Illinois, près du Ravinia Festival dont James Levine était le directeur musical. En 1986, James Levine, qui avait 41 ans, aurait touché le sexe du jeune homme de 16 ans, dans une chambre d’hôtel. De tels actes se seraient répétés pendant plusieurs années, jusqu'en 1993. « J’étais vulnérable », déclare l’homme aujourd’hui âgé de 48 ans, qui ajoute, « j'étais sous son contrôle, je le voyais comme une personne de confiance, protectrice ». Cette affaire avait été rapportée à la police de l'Illinois, qui avait ouvert une enquête en 2016. A l'époque déjà, le Métropolitain opéra avait eu accès au dossier. « James Levine avait affirmé que ces accusations étaient totalement fausses et nous nous en étions remis à l’enquête de la police », précise la direction du Met. A cela s'ajoutent les nombreuses rumeurs qui circulaient dans le monde musical, ainsi qu'une lettre anonyme qui était parvenue à la direction du Met en 1979 et qui remettait en cause le chef.

Suite aux articles du New York Post et du New York Times l’institution se dit aujourd'hui « profondément troublée ». Elle va conduire une enquête pour « déterminer sur les accusations d’agressions sexuelles sont vraies ».