A Orsay, la musique investit le musée

Des spectacles de cirque, de danse, mais aussi des concerts. Le musée d’Orsay compte parmi les rares musées parisiens qui proposent une programmation musicale.

A Orsay, la musique investit le musée
Musée d'Orsay, Paris, © Maxppp / Sylvestre

En août 2018, le musée d’Orsay lançait la première édition de son Académie de musique, en partenariat avec la Fondation Royaumont, autour du lied et de la mélodie. Une initiative qui permet également de programmer des concerts de ses huit lauréats, duos de chanteurs et de pianistes, sous la forme de promenades musicales au sein du musée. 

Le pianiste Romain Louveau accompagne le baryton Jean-Christophe Lanièce et raconte leur dernière promenade, entre Schumann et les peintures de Corot : « On a essayé d’explorer une atmosphère un peu plus fantastique et germanique. Lorsque l’on a commencé à jouer, les visiteurs des nocturnes du musée étaient attirés par la musique, ce qui leur a permis de découvrir à la fois une salle qu’ils n’avaient peut-être jamais vue et les œuvres qu’on interprétait en même temps. »

« La musique a toujours été présente au musée d’Orsay »

En plus de ces promenades, ces jeunes se produisent lors de masterclass  au sein de l’auditorium du musée d’Orsay. Ils sont coachés par des artistes comme Véronique Gens et Stéphane Degout. Et tout ceci est le fruit d’un projet de longue date, comme l’explique Luc Bouniol-Laffont, directeur de la programmation culturelle et de l’auditorium du musée :  _« La musique a toujours été présente au musée d’Orsay depuis 1986, depuis son ouverture. Et d’ailleurs l’auditorium du musée d’Orsay a été le premier auditorium de musée à ouvrir à Paris. Les pères fondateurs de ce musée souhaitaient que l’ensemble des arts du 19e siècle et du début du 20_e siècle soient représentés ici et qu’ils puissent dialoguer ensemble. » 

Et cette année, le musée accueille également un chef d’orchestre, Clément Mao-Takacs, en tant qu’artiste associé : « Il nous a proposé un certain nombre de programmes autour des thématiques explorées par les expositions temporaires, autour de l’expositionPicasso. Bleu et roseet autour du thème des saltimbanques, du cirque. »

Et le choix de ce chef ne s’est pas fait au hasard. Clément Mao-Takacs  a fondé l’orchestre Sécession qui s’est spécialisé dans le répertoire de la fin du 19e et du début du 20e, «  précisément la période des collections du musée d’Orsay. »