A Orange, Franck Riester affirme l'importance des formations musicales de Radio France

Interrogé au micro de Saskia de Ville juste avant la représentation de la Symphonie des Mille de Mahler au théâtre antique d'Orange, le ministre de la Culture Franck Riester a rappelé l'importance des quatre formations musicales de Radio France.

A Orange, Franck Riester affirme l'importance des formations musicales de Radio France
L'Orchestre national de France, l'Orchestre philharmonique, le Choeur et la Maîtrise de Radio France dans la symphonie des mille de Mahler, le 29 juillet au Théâtre antique d'Orange

L'événement n'était pas unique, mais presque. Lundi 29 juillet dernier étaient réunies pour la première fois sur scène depuis 1977 les quatre formations musicales de Radio France : maîtrise, chœur, Orchestre philharmonique, et Orchestre national de France. Pour la 150e édition des Chorégies d'Orange, ils interprétaient la 8e symphonie de Gustav Mahler, aussi appelée Symphonie des Mille.

Présent pour le concert, le ministre de la Culture Franck Riester a rappelé au micro de France Musique l'importance de l'existence de ces quatre formations musicales distinctes, pour Radio France comme pour la vie musicale nationale : « C'est important de dire que nous avons une richesse musicale exceptionnelle à Radio France, une richesse que nous souhaitons pérenniser. (...) L'ambition musicale de l'audiovisuel public passe par deux orchestres, par une maîtrise et par un chœur ».  Si le ministre, qui présentera son projet pour l'audiovisuel public à l'automne prochain, souligne qu'il « doit y avoir des économies, des transformations », l'existence-même de ces quatre ensembles est pour lui « fondamentale, et doit pouvoir s'inscrire dans un avenir prometteur ».

Une richesse exceptionnelle, mais dont le nombre est régulièrement pointé du doigt, notamment par la Cour des comptes. Depuis 2015, les menaces budgétaires qui pèsent sur Radio France font régulièrement craindre la suppression, ou a minima la restructuration des formations musicales de la maison ronde. Le 6 février dernier, la Cour des comptes épinglait une nouvelle fois les orchestres et clamait qu'il « n'est ni dans la vocation ni dans les moyens de Radio France de conserver en son sein deux orchestres symphoniques ».  Un avis que Franck Riester ne semble pas partager.