La maison de Georges Bizet au cœur d’un projet musical européen

Dans cette maison des Yvelines, Georges Bizet composa son célèbre opéra Carmen. Aujourd'hui, la ville de Bougival souhaite conserver ce lieu et y créer un centre européen de musique.

La maison de Georges Bizet au cœur d’un projet musical européen
La maison de Georges Bizet à Bougival (Yvelines), © Dartagnans

On pourrait passer devant des dizaines de fois sans la remarquer. Coincée entre un bras de la Seine et la bruyante route départementale 113, la maison où Georges Bizet a passé ses derniers jours ne tape pas vraiment dans l’œil. Située à Bougival, dans le département des Yvelines, elle est, entre 1874 et 1875, le lieu où Bizet se réfugie pour terminer la composition de son opéra Carmen.

Bizet y reste peu de temps puisqu’il meurt à Bougival dans la nuit du 2 au 3 juin 1875 à l’âge de 36 ans, des suites d’un refroidissement causé par un bain dans la Seine. Il meurt exactement trois mois jour pour jour après la première de son opéra Carmen à Paris. Si le compositeur n'a pas vécu longtemps dans cette maison, c'est ici, aux bords de Seine, que la bohémienne andalouse Carmen lui a inspiré la plus célèbre de ses œuvres.  C’est à ce titre que l’association des Amis de Georges Bizet et la ville de Bougival se sont très rapidement positionnés pour préserver la maison.

La chambre de Georges Bizet à Bougival où il mourut dans la nuit du 2 au 3 juin 1875
La chambre de Georges Bizet à Bougival où il mourut dans la nuit du 2 au 3 juin 1875, © Radio France / Victor Tribot Laspière

Lorsque la famille Pellistrandi, de la deuxième génération de propriétaires, décide de mettre en vente la maison en juin 2016, Jorge Chaminé, baryton et président de l’association des Amis de Georges Bizet, et Luc Watelle, maire de Bougival réagissent très vite. Ils lancent un appel au financement participatif afin de racheter la maison de Carmen. « Il y avait un vrai risque que la maison soit vendue à des particuliers et qu’elle soit totalement reconfigurée, voire détruite », explique le baryton.

Le même mois de juin 2016, Placido Domingo vient en personne à Bougival pour visiter la maison. « Sa venue a été une grande prise de conscience de l’intérêt qu’il y a avait à sauver et à faire quelque chose de la maison de Bizet » se rappelle Luc Watelle. Moins de deux ans plus tard, le Président des Yvelines, Pierre Bédier, annonce que le département se porte acquéreur de la maison, pour une somme de 900 000 euros.

En parallèle, l’opération de financement participatif lancée sur le site Dartagnans fonctionne bien et l’argent récolté permettra la rénovation de la maison. Mais les acteurs concernés ne comptent pas s’arrêter là. Cette maison de Bizet constitue la première étape d’un ambitieux projet culturel et touristique porté par la ville de Bougival : faire revivre le passé glorieux et riche de cette ville des bords de Seine au XIXe siècle.

A l’époque, le tout-Paris artistique et intellectuel se réunit à Bougival. Dans un rayon de moins de 500 mètres autour de la maison de Bizet se trouvent les habitations de Pauline Viardot, chanteuse lyrique star de la fin du XIXe siècle, de Berthe Morisot et la datcha de Tourgueniev. C’est à Bougival également que les impressionnistes se mettent à peindre en extérieur. Alfred Sisley, Berthe Morisot, Pierre-Auguste Renoir ou Pissarro avaient leurs habitudes le long de cette boucle de la Seine.

Le baryton Jorge Chaminé à la tête du projet de Centre européen de musique à Bougival
Le baryton Jorge Chaminé à la tête du projet de Centre européen de musique à Bougival , © Radio France / Victor Tribot Laspière

La volonté de la mairie et du Conseil départemental des Yvelines est de redonner ses lettres de noblesse à un riche patrimoine. Notamment en créant un Centre européen de Musique (CEM), imaginé par le baryton Jorge Chaminé. « Je réfléchis depuis longtemps à la problématique des jeunes musiciens qui sortent du conservatoire et qui n’ont pas encore d’engagements concrets pour débuter leur carrière professionnelle. Ils sont souvent complètement abandonnés à eux-mêmes. Le CEM sera un lieu où ils pourront continuer à se former auprès de professionnels. Ils pourront aussi se produire devant un public » détaille Jorge Chaminé.

La maison de Bizet sera transformée en musée et lieu de résidence pour musiciens. La pierre angulaire du projet sera la création d’un « espace Carmen ». Un équipement culturel composé d’un auditorium, d’un studio d’enregistrement, d’une librairie et d’une salle d’exposition. Jorge Chaminé envisage également d’y installer un laboratoire de recherche sur les liens entre cerveau et musique, notamment pour travailler sur les pathologies cognitives, comme Alzheimer.

L’espace Carmen devrait être construit sur un terrain situé juste en face de la maison de Bizet, de l’autre côté de la départementale 113. Le département a d’ores et déjà acheté la friche industrielle pour le compte de la ville de Bougival. « Il nous faut maintenant trouver de l’argent » résume Luc Watelle. C’est le deuxième palier que la ville et le CEM souhaitent franchir. Récolter la somme supplémentaire de 3 millions d’euros afin de construire l’espace Carmen.

« Nous sommes en train d’explorer plusieurs pistes pour trouver des financements. Outre le financement participatif, nous nous orientons vers les fondations » explique le maire de Bougival. C’est d’ailleurs à l’association que revient la tâche de trouver les fonds. Le département des Yvelines s’est engagé à financer une étude de faisabilité sur ledit terrain, ainsi que de trouver une solution pour détourner le trafic de la départementale afin que la maison de Bizet et l’espace Carmen soient reliés facilement à pieds.

Le CEM espère ouvrir ses portes en 2022 et constituerait un équipement culturel unique en Europe.