A Bondy, une rentrée en musique sous le signe de la Maîtrise de Radio France

17 élèves de la Maîtrise de Radio France ont accueilli en musique les nouveaux élèves de 6e du collège Pierre Brossolette de Bondy. Une rentrée à laquelle à assisté Françoise Nyssen, ministre de la Culture, afin de lancer son plan chorale.

A Bondy, une rentrée en musique sous le signe de la Maîtrise de Radio France
A Bondy, 17 élèves de la Maîtrise de Radio France ont accueilli en musique les nouveaux élèves de sixième du Collège Pierre Brossolette, © Radio France / Christophe Abramowitz

17 élèves sur la scène de l'Auditorium Angèle et Roger Tribouilloy de Bondy (Seine-Saint-Denis). Chemises blanches, pantalons noirs, ils chantent deux courts morceaux pour une assistance composée de nouveaux élèves de sixième, de parents d'élèves mais aussi de Françoise Nyssen, ministre de la Culture et d'un parterre d'officiels. 

La ministre a choisi d'opérer sa rentrée dans un établissement qui incarne parfaitement sa volonté de développer l'enseignement de la culture à l'école dans les quartiers dits défavorisés, et en particulier celui de la musique. Depuis 10 ans, la Maîtrise de Radio France (créée en 1946 à Paris) a implanté un second site à Bondy, bénéficiant dès le CE1, aux élèves scolarisés dans une zone classée en réseau d'éducation prioritaire. 

Lors d'un bref discours, Françoise Nyssen, a exprimé son souhait que la rentrée scolaire puisse être un « moment de joie et non pas de stress, et ce grâce à la musique ». Selon la ministre, l'idée d'une rentrée en musique prend surtout son sens lorsque cela permet de « partager avec l'ensemble des élèves le goût de la musique » afin de provoquer des vocations. « Le chant permet de faire un apprentissage de la vie ensemble, un apprentissage du regard sur l'autre, de faire attention à l'autre parce pour chanter ensemble, il faut être attentif à l'autre » a poursuivi Françoise Nyssen. C'est l'idée première du « plan chorale » lancé conjointement par son ministère et celui de l'éducation nationale et de la Culture, permettre une ouverture à la culture grâce à la pratique musicale collective. 

Une ouverture qui permet, selon Thierry Merlet, principal du collège Pierre Brossolette, de rejaillir sur la scolarité et la construction de la personnalité des élèves. « Nous nous apercevons qu'au niveau de l'organisation du travail, les élèves de la Maîtrise acquièrent une très grande autonomie, et cela augmente potentiellement leurs résultats scolaires. A la fin de la troisième, on voit que pratiquement tous les élèves concernés ont progressé et qu'ils ont d'excellents résultats par rapport à la moyenne ».

Les élèves de la maîtrise ont cours le matin, et enseignement musical l'après-midi. Malgré un nombre d'heures de cours traditionnels inférieur à celui de leurs camarades, les résultats sont tout de même supérieurs. L'autre avantage de cet enseignement, est qu'il permet de tirer toute la classe vers le haut. Au collège Pierre Brossolette, les classes sont composées de 10 élèves musiciens et de 15 élèves en classes à horaires aménagés sport et chacun peut bénéficier de l'expérience et du dynamisme de l'autre. 

Doté d'un budget de 20 millions d'euros, le « plan chorale » devrait être déployé dans les 53 000 écoles élémentaires d'ici 2021. Les cours de chant seront obligatoires du CP au CM2, puis facultatifs à partir du collège.