5 questions à la soprano Elsa Dreisig, Révélation des Victoires de la musique classique 2016

Chaque année, l’Académie des Victoires de la Musique Classique nomme trois artistes dans la catégorie "Révélation Soliste instrumental" et trois artistes dans la catégorie "Révélation Artiste lyrique". Elsa Dreisig fait partie des 6 candidats sélectionnés dans cette catégorie des Révélations. Nous avons posé 5 questions à cette jeune soprano.

5 questions à la soprano Elsa Dreisig, Révélation des Victoires de la musique classique 2016
Elsa Dreisig a remporté le "Prix du jeune soliste 2015 des radios francophones publiques" en 2015 ©GDecalf/RadioFrance

France Musique: Peux-tu te présenter ?

Elsa Dreisig: Je vis à Berlin où je suis une formation à l’opéra studio du Staatsoper. On vient d’ailleurs de m’annoncer que je ferai partie de la troupe en 2017. J’ai fait mes études à Paris au conservatoire du 12ème arrondissement puis au CNSM avant de partir pendant un an en Erasmus à Leipzig pour apprendre l’allemand. J’ai fait 10 ans de maîtrise dans les opéras et j’ai deux parents chanteurs d’opéra. A 17 ans, j’ai arrêté la maîtrise car si je travaillais trop ma voix d’enfant, je sentais qu’elle allait me poursuivre toute ma vie, donc j’ai commencé à travailler mon chant à Lyon avec deux professeurs.

Comment as-tu su que tu allais devenir chanteuse ?

Depuis toujours. Évidemment, j’ai eu des rêves d’enfants comme travailler dans une ferme… mais c’est rapidement passé. A un moment donné, j’ai voulu être actrice ou pianiste mais j’ai vu que ce n’était pas mon point fort. Je me souviens qu’à 4 ans je chantais tout le temps et je me suis dit “ok c’est avec ça que tu vas vivre”. C’est le mode d’expression où je me vois le plus. Je ne triche plus, il n’y a pas de questionnements comme lorsque j’écris ou je parle. C’est une sorte d’évidence qui m’a touchée et je suis une vraie passionnée de la voix. Quand j’allais à l’opéra petite, j’écoutais surtout les chanteurs, je ne regardais pas trop les costumes et les décors… Et à la fin de la représentation j’allais dans les loges de mes parents pour leur faire une critique de tous les chanteurs !

Quelles sont tes inspirations ?

J’ai comme modèle depuis très longtemps Maria Callas, j’aime l’actrice qui est en elle. Mais j’admire aussi des chanteuses comme Renée Fleming et Anna Netrebko. Je suis aussi très inspirée par la peinture, j’aime regarder des oeuvres pour alimenter mon imaginaire.

As-tu des projets qui te tiennent à coeur cette année ?

Je vais chanter Rosine à l’opéra de Clermont. L’année prochaine, j’ai encore un an d’opéra studio donc j’aurai des petits rôles dans des opéras mais je ne sais pas encore lesquels. Et on me verra en France en 2017 pour des opéras que je ne peux pas dévoiler.

Quel est ton coup de coeur musical du moment ?

Ma petite soeur m’a fait découvrir Beyrouth d’Ibrahim Maalouf et je trouve ça magnifique. Je l’écoute quand je rentre en vélo de l’opéra studio en Allemagne, cette musique m’inspire.

Vidéos

Concert des Révélations - Victoires de la Musique Classique 2016
Enregistré Jeudi 7 janvier 2016 au studio 105 de la Maison de la Radio

Gioachino Rossini : Le Barbier de Séville, « Una voce poco fa »

Jules Massenet : Thaïs, « L’air du Miroir »

bouton voter révélations 2016
bouton voter révélations 2016