5 questions à l'altiste Adrien Boisseau, Révélation des Victoires de la musique classique 2016

Chaque année, l’Académie des Victoires de la Musique Classique nomme trois artistes dans la catégorie "Révélation Soliste instrumental" et trois artistes dans la catégorie "Révélation Artiste lyrique". Adrien Boisseau fait partie des 6 candidats sélectionnés dans cette catégorie des Révélations. Nous avons posé 5 questions à ce jeune altiste.

5 questions à l'altiste Adrien Boisseau, Révélation des Victoires de la musique classique 2016
Adrien Boisseau joue dans le Quatuor Ébène depuis janvier 2015 ©GDecalf/RadioFrance

France Musique: Peux-tu te présenter ?

Adrien Boisseau: Je joue de l’alto et du piano, surtout de l’alto que j’ai commencé à l’âge de 5 ans. Je suis passé du conservatoire de mon département, jusqu’en région parisienne avant d’intégrer le CNSM de Paris. Ensuite j’ai eu l’occasion d’aller en Autriche puis en Allemagne pendant 4 ans pour étudier la musique dans différents conservatoires. Depuis un an je joue dans le quatuor Ébène tout en continuant ma carrière solo avec des récitals, des concertos… J’essaye de mener ces deux carrières de manière complémentaire.

Comment as-tu su que tu allais devenir musicien ?

Pour moi c’était très tôt : j’étais très sûr, très tôt. Quand je jouais enfant je savais que j’allais en faire mon métier. La musique me paraissait naturelle et facile, je ne devais pas me poser de questions. Quand je joue j’exprime ce que je ressens par la musique, je communique avec les autres. L’avantage d’être musicien, c’est aussi que l’on a jamais fini d’apprendre, un musicien est toujours en renouvellement, on n’atteint jamais le niveau suffisant. Il y a quelque chose de très stimulant, nous ne sommes jamais à cours de travail. L’autre raison qui m’a poussé à commencer l’alto c’est que j’entendais dire qu’il n’y avait pas beaucoup de bons altistes. Je savais que si je travaillais correctement, je pouvais me donner les moyens d’y arriver.

Quelles sont tes inspirations ?

Petit, j’admirais et j’écoutais beaucoup l’altiste russe Yuri Bashmet. Quand je mettais un autre disque je ne pouvais pas l’écouter, ça devait forcément être lui l’interprète. Je m’en suis rendu compte plus tard mais ce qui me plaisait c’était sa sonorité, son vibrato, la chaleur de son timbre, son expressivité par la beauté du son. J’ai mis du temps à me défaire de cette image sonore. Maintenant je suis passé par différents états au cours de mes études et de mes concerts et je me suis inspiré d’autres altistes et d’autres instrumentistes comme le violoncelliste Steven Isserlis ou Martha Argerich pour le piano.

As-tu des projets qui te tiennent à coeur cette année ?

J’ai un projet de trio à cordes avec deux jeunes de ma génération, on a déjà fait quelques dates, ils s’appellent Marc Bouchkov et Kaian Soltali. Sinon je vais jouer dans des festivals et participer à des projets à droite à gauche…

Quel est ton coup de coeur musical du moment ?

En ce moment j’écoute beaucoup l’album Off the wall de Michael Jackson.

Vidéos

Concert des Révélations - Victoires de la Musique Classique 2016
Enregistré Jeudi 7 janvier 2016 au studio 105 de la Maison de la Radio

Gabriel Fauré : 3 mélodies « Après un rêve », op.7 n°1

Robert Schumann : Fantasiestück, op.73 n° 3

Jean-Sébastien Bach : Suite pour violoncelle n°1 en sol majeur, Prélude, BWV 1007