5 questions au ténor Jérémy Duffau, Révélation des Victoires de la musique classique 2016

Chaque année, l’Académie des Victoires de la Musique Classique nomme trois artistes dans la catégorie "Révélation Soliste instrumental" et trois artistes dans la catégorie "Révélation Artiste lyrique". Jérémy Duffau fait partie des 6 candidats sélectionnés dans cette catégorie des Révélations. Nous avons posé 5 questions à ce jeune ténor.

5 questions au ténor Jérémy Duffau, Révélation des Victoires de la musique classique 2016
Jérémy est le seul candidat à avoir commencé le chant aussi tard ©GDecalf/RadioFrance

France Musique: Peux-tu te présenter ?

Jérémy Duffau: Je suis ténor lyrique. Je passe des auditions et j’ai déjà chanté dans plusieurs productions. Pour moi la musique a commencé avec le saxophone avant que j’intègre une chorale, parce que c’était obligatoire. Quand j’ai commencé à chanter c’était loin de devenir une vocation. Je voulais surtout être comédien donc j’ai intégré le Cours Florent après mon lycée, et c’est dans cette école que j’ai eu ma révélation pour le chant.

Comment as-tu su que tu allais devenir chanteur ?

J’ai participé à des spectacles musicaux pendant mes études au Cours Florent. Lors de ma première audition à l’une de ces productions, j’ai chanté Stand by me et c’est là où le professeur qui est chanteur d’opéra m’a parlé de ma tessiture de ténor. J’ai eu des étoiles dans les yeux à ce moment là car je pensais tout de suite à des grands ténors comme Pavarotti qu’on écoutait beaucoup à la maison. Finalement, j’ai pris des cours très tard, vers la fin du Cours Florent où j’ai intégré le conservatoire de Saint Maur.

Quelles sont tes inspirations ?

Quand j’étais jeune c’était Freddy Mercury, j’aimais déjà les belles voix. Aujourd’hui j’écoute surtout beaucoup de ténors, dont Jerry Hadley, Pavarotti toujours et Fritz Wunderlich.

As-tu des projets qui te tiennent à coeur cette année ?

Avec Guillaume Andrieux, je vais reprendre un premier rôle dans les Caprices de Marianne d’Henri Sauguet à l’opéra de Saint Etienne. C’est toujours intéressant de faire des opéras un peu rares.

Quel est ton coup de coeur musical du moment ?

J’écoute beaucoup Jerry Vale, un crooner américain des années 50 avec une voix sublime : un mélange de Nat King Cole et Frank Sinatra.

Vidéos

Concert des Révélations - Victoires de la Musique Classique 2016
Enregistré Jeudi 7 janvier 2016 au studio 105 de la Maison de la Radio

Charles Gounod : Roméo et Juliette, « C’est là … Salut ! Tombeau sombre et silencieux »

Nicholas Brodszky : «Be my love » (The toast of New-Orleans)