3 questions à Alexandra Stychkina, finaliste du concours Long-Thibaud 2019

Faîtes connaissance avec Alexandra Stychkina, l'une des six finalistes au concours Long-Thibaud-Crespin 2019 dédié au piano. La Russe de 15 ans participe aux deux épreuves finales qui se tiennent à Paris dans l'Auditorium de la Maison de la Radio, à partir du mercredi 13 novembre.

3 questions à Alexandra Stychkina, finaliste du concours Long-Thibaud 2019
Alexandra Stychkina, 15 ans, Russie. L'une des six finalistes du concours Long-Thibaud-Crespin 2019, © Masha Mosconi

France Musique : Qu'est-ce qui vous a poussé à participer au Concours Long-Thibaud-Crespin ?

Alexandra Stychkina : C'est ma mère qui m'a parlé de ce concours. Elle a été lauréate du Long-Thibaud il y a une trentaine d'année et elle m'a encouragé à m'y inscrire. Un concours permet de faire un bond en avant dans son travail et pour mesurer quelles sont ses capacités de concentration. La préparation demande beaucoup plus d'exigence que la pratique quotidienne du piano. 

Parmi les œuvres imposées lors du concours, et notamment celles que vous avez travaillé spécialement pour le concours, avez-vous eu un coup de cœur ? 

J'ai choisi de jouer Olivier Messiaen. C'est absolument merveilleux, c'est un immense génie. Cela a été une vraie découverte pour moi parce que je ne pensais pas être capable de jouer ce type de musique. Ça m'a demandé beaucoup de travail mais cela m'a permis de beaucoup progresser. C'est un véritable coup de foudre ! 

Qu'est-ce qui, pour vous, est le plus difficile à gérer dans un concours comme celui-ci ?

Je crois que c'est l'importance du programme à maîtriser qui est le plus compliqué. Cela demande d'être concentré, d'être en pleine conscience. Et très vite on peut se laisser perturber lorsqu'on pense à tous les autres excellents candidats présents dans le concours. Il faut donc réussir à se retrouver avec soi-même, avec la merveilleuse musique que l'on va jouer.