200 Motels à Musica, « Zappa s’est amusé à jouer au compositeur de contemporain »

Vendredi 21 septembre 2018, Léo Warynski et Antoine Gindt présentent "200 Motels : The Suites de Frank Zappa" dans le cadre du festival Musica à Strasbourg. Un oratorio pop-rock, tout en couleurs.

200 Motels à Musica, « Zappa s’est amusé à jouer au compositeur de contemporain »
200 Motels à Musica, « Zappa s’est amusé à jouer au compositeur de contemporain », © Guillaume Chauvin

L’Orchestre philharmonique de Strasbourg, les Percussions de Strasbourg, les Métaboles, le groupe de rock The HeadShakers et des solistes... C’est l’effectif mobilisé par le chef Léo Warynski et le metteur en scène Antoine Gindt pour présenter 200 Motels : The Suites de Frank Zappa au festival Musica, à Strasbourg. 

Les répétitions ont progressivement rassemblé tout ce monde, avant la première, le 21 septembre. Une semaine avant, une partie de la distribution,était réunie au Centquatre, dans le XIXe arrondissement de la capitale. Ça brille sur le plateau, les costumes sont colorés, il y a du rose, du violet, il y a de la paillette, comme sur la veste de Lionel Peintre, baryton  qui interprète le narrateur, animateur télé :
« Fanny qui s’occupe des costumes nous a montré de quoi elle s’était inspirée, des photos d’animateurs italiens , espagnoles, américains, improbables. J’ai vraiment vu des choses qui vont assez loin au niveau du look. » Il précise cependant : « J’essaie de m’inspirer mais sur scène c’est vraiment ma vision de l’animateur télé, ce qui n’est pas forcément proche d’une certaine réalité ».  

La soprano Mélanie Boisvert interprète quant à elle le personnage de la chanteuse lyrique. Mais une chanteuse lyrique telle que l’imagine Frank Zappa. Et sa vision est quelque peu parodique : « Il se moque de sons, de bruits qu’on peut émettre, ce qui représente souvent une partie essentielle des partitions contemporaines. Il y a des notes chantées mais aussi des bruits de soupir qui se  transforment, ça part dans tous les sens ça va du très grave à l’extrême aigu. On voit qu’il s’amuse complètement à jouer au compositeur de contemporain ».

« Un peu rebelles »

Sur scène, et c’est une première dans l’histoire des créations de 200 Motels : The Suites il y a aura un véritable groupe de rock sur scène, The HeadSkakers. Et la réunion de ces différents horizons classique / pop plait beaucoup à Pierre Yves Langlois, saxophoniste des Headshakers  : « On n’a pas eu besoin de s’adapter pour mettre en valeur les chanteurs. Ce qui nous change le plus de d’habitude c’est de suivre la direction du chef dans les les ralentissements, les reprises de tempo. C’est très intéressant de faire partie d’un ensemble qui est dirigé comme cela. On a pu aussi partager avec lui nos visions, échanger. » Il en rit même : « Suivre le chef c’est vraiment ce qui a pu nous déstabiliser parfois, on a pu être un peu rebelle . »

200 Motels : The Suites sera également à la Philharmonie de Paris, dimanche 30 septembre 2018, à 16h50 dans le cadre d’un weekend dédié à Frank Zappa.