Nicholas Angelich © DR

Nicholas Angelich

Pianiste américain (né en 1970 à Cincinnati)

Nicholas Angelich est l'un des pianistes contemporain les plus talentueux de sa génération. Fasciné par la musique de Mozart, de Beethoven, Angelich est aussi très à l'aise avec le répertoire romantique et la musique contemporaine.

C'est sa mère qui initie Nicholas Angelich au piano dès son plus jeune âge. Jeune prodige, il donne son premier concert à 7 ans. A l'adolescence, il quitte les Etats-Unis pour la Fance et intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris, où il est l'élève d' Aldo Ciccolini, Yvonne Loriod et Michel Beroff. Nicholas Angelich se passionne pour des répertoires divers, époque classique, romantique et également contemporaine. Il joue Messiaen, Stockhausen, Boulez, Eric Tanguy et Pierre Henry pour qui il crée le Concerto sans orchestre pour piano. Grand passionné de musique de chambre, il a trouvé de parfaits complices chez les frères Renaud et Gautier Capuçon.

Nicholas Angelich a reçu de multiples prix et récompenses. A l'instar du Concours international de piano Gina Bachauer en 1994, le Prix du meilleur jeune talent au Festival international de piano de la Ruhr en 2002. En 2013, il est désigné comme « soliste instrumental de l'année » aux Victoires de la musique classique.
Angelich s’est produit avec les ensembles les plus prestigieux : Myung-Whun Chung, Marc Minkowski ou encore Sir Colin Davis

La vie d’Angelich en 5 dates :

1977 : Il joue son premier concert
1983 : Il entre au Conservatoire National Supérieur de Paris
2004 : tournée au Japon avec Kurt Masur et l’orchestre national de France, il y joue le Concerto pour piano n° 2 de Brahms.
2006 : Il donne en récital l’intégrale des années de pèlerinage de Liszt
2013 : désigné "soliste de l’année"

Son œuvre en 5 dates :

1995 : Sergueï Rachmaninov, récital
2004 : Johannes Brahms : Les Trios pour piano, violon & violoncelle. Avec Renaud Capuçon, Gautier Capuçon.
2006 : Johannes Brahms : Klavierstücke Op.116-119
2008 : Johannes Brahms : Concerto pour piano n°1, Danses hongroises. Avec l’Orchestre Symphonique de la Radio de Francfort, Paavo Järvi, Frank Braley.
2011 : Gabriel Fauré : La musique de chambre pour instruments à cordes et piano. Avec Renaud Capuçon, Gautier Capuçon, Gérard Caussé, Quatuor Ebène, Michel Dalberto.

article le + consulté

conservatoire abus sexuel
Actu musicale
Paris : un rapport recommande la suppression des cours individuels en conservatoire pour faire face au risque d'abus sexuels