Antonin Dvorak, portrait pour bio

Antonín Dvořák

Compositeur tchèque (Nelahozeves, 1841- Prague, 1904)

Antonín Dvořák est un compositeur tchèque romantique du XIXe siècle. Compositeur prolixe, simple et patriotique, héritier du romantisme musical allemand, Antonín Dvořák introduit dans son langage musical des éléments du folklore de Bohème ou de Moravie, évoquant ainsi la nature et la culture tchèque et slave.

Fils du boucher-aubergiste d’un village, Antonín Dvořák apprend le violon, puis étudie à l’école d’orgue de Prague. Pendant les 10 ans où il occupe le poste d’alto solo à l’orchestre du Théâtre de Prague, il découvre le répertoire lyrique et symphonique européen, sous la baguette de chefs d’orchestre prestigieux tels Richard Wagner, Hans von Bülow, Franz Liszt ou encore Bedřich Smetana.
Grâce à son amitié avec Johannes Brahms, Leoš Janáček et Hans von Bülow, ses œuvres sont diffusées en Europe et il s’impose rapidement comme Le compositeur tchèque. Antonín Dvořák voyage beaucoup, en particulier en Angleterre, puis aux Etats-Unis où il dirige le Conservatoire national de New York pendant 4 ans.
Après les décès de son père et de son ami Piotr Tchaïkovski, la nostalgie de son pays le fait revenir dans sa Bohème natale, où il se consacre dans ses dernières années au poème symphonique et à l’opéra. Il meurt le 1er mai 1904.

L’œuvre de Dvořák, au caractère parfois  nostalgique mais finalement optimiste, est considérable dans tous les genres. Il a su donner ses lettres de noblesse à la musique populaire slave en l’introduisant dans les grandes formes classiques (symphonies, concertos, quatuors etc…) sans en détruire l’essence. Antonín Dvořák a su découvrir l’essence d’un art national dont la musique est restée un des meilleurs symboles, et qui permettra à ses héritiers Josef Suk, Leoš Janáček ou Bohuslav Martinů, d’atteindre une originalité profonde.

Dvorak en cinq dates :

1857 : étudiant à l’école d’orgue de Prague.
1862 : nommé alto solo de l’orchestre du Théâtre de Prague.
1873 : Dvorak rencontre à Vienne Johannes Brahms qui devient son ami.
1879 : 1er de neuf voyages en Angleterre.
1892 : départ aux Etats-Unis. Pendant son séjour, fait prendre conscience aux Américains d’un certain patrimoine musical (chants amérindiens et noirs)

Dvorak en cinq œuvres :

1876 : composition des Danses slaves, qui contribuent à sa renommée.
1880 : Stabat Mater, création à Prague.
1893 : Symphonie du Nouveau Monde, création à New York.
1896 : Concerto pour violoncelle, création à Londres.
1904 : Rusalka, avant-dernier opéra de Dvořák, création le 25 mars à Prague.

  • Emilie-Rodolphe_603x380
    En pistes !

    L'actualité du disque

    le jeudi 22 septembre 2016

    Toute la semaine, Emilie Munera et Rodolphe Bruneau-Boulmier explorent l'actualité du disque ainsi que l'intégrale des enregistrements du Quatuor Emerson chez Deutsche Grammophon.

  • Le.mois.de.septembre.jacques.Callot.droits.Gallica.bnf.fr.jpg
    Arabesques

    Vendanges et fêtes de village - Emission 2/5

    le mardi 20 septembre 2016

    Depuis fin août déjà, les vendanges ont débuté en France. Cet événement du monde agricole étant propice à de nombreuses fêtes, c’est l’occasion pour "Arabesques" de faire la sienne et de transformer notre studio en petit village, au sein duquel défileront vignerons et vendangeurs, gais laboureurs, bergers, meuniers et meunières sur des rythmes enjoués. C’est une semaine de grands crus musicaux qui s’annonce et qui vous enivrera au son d’airs populaires : "Meunier tu dors", "Margot labourez les vignes", "La vigne au vin" mais aussi de grandes œuvres d’Haydn (Les saisons), d’Offenbach (Madame Favart), de Charles Gounod avec sa "Mireille" ou encore "La fiancée vendue" de Smetana pour notre bal de clôture. De vraies Bach annales nos émissions on vous dit…

  • KORCIAET  PLUDERMACHER
    France Musique la Nuit... Aubade

    Danses de Roumanie et d’ailleurs

    le jeudi 11 août 2016

    Proposé par Robert Rudolf [Rediffusion]

  • Gautier Capuçon_603x380
    Le concert de l'après-midi

    Gautier Capuçon et l'Orchestre du Capitole de Toulouse jouent Dvorak et Berlioz, le 28 mai 2016 à la Philharmonie 1

    le vendredi 24 juin 2016

    Sous la direction de Tugan Sokhiev, l'Orchestre du Capitole de Toulouse et le violoncelliste Gautier Capuçon interprètent le Concerto pour violoncelle et orchestre de Dvorak et la Symphonie fantastique de Berlioz. ATTENTION ! Pour des raisons contractuelles, ce concert ne sera pas proposé à la réécoute.

article le + consulté

L'éducation musicale en Finlande
Actu musicale
L'éducation musicale en Finlande : la recette miracle de l'excellence