Alain Altinoglu

Alain Altinoglu

Chef d'orchestre français (né en 1975 à Paris)

Alain Altinoglu est un chef d’orchestre français réputé au niveau mondial. Il dirige régulièrement des orchestres prestigieux dans de nombreux pays et s’illustre aussi dans des productions d’opéras.

Alain Altinoglu fait ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de danse de Paris, où il enseigne pendant une dizaine d’années en tant que professeur de la classe d’ensemble vocal. Il travaille ensuite avec de nombreux orchestres, comme le Chicago Symphony Orchestra, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de la Fenice, la Staatskapelle de Berlin, l’Ensemble Intercontemporain… Il dirige de nomvbreux opéras, comme Otello et Faust (Metropolitan Opera à New York), Un ballo in maschera (Chorégies d’Orange), Mârouf savetier du Caire (Opéra-comique), ou Don Giovanni (Staatsoper à Vienne).

Alain Altinoglu a prouvé ses qualités de musicien dans une multitude de salles prestigieuses comme l’Opéra de Paris, le théâtre des Champs-Elysées, l’Opéra de San Francisco, l’Opéra de Zurich, le Teatro Colon de Buenos Aires. Son talent a été salué par la critique, le journaliste Philippe Dewolf a écrit à son sujet le soir de la première de Cendrillon (Massenet) : « Au pupitre de direction, Alain Altinoglu réalise un écrin sonore pour les chanteurs. Il ne couvre jamais les voix et emmène ses troupes avec une belle alacrité pendant toutes les parties de ballet. C’est un musicien efficace, décidé, qui peut faire preuve de gaillardise. »

Egalement passionné par la mélodie française et le lied allemand, Altinoglu construit avec succès des projets de diques avec la mezzo-soprano Nora Gubisch. Sa discographie comporte ainsi les mélodies de Duparc et de Ravel en parallèle avec des enregistrements d’opéras (Le dernier jour de Sénèque de Tanguy) et des œuvres instrumentales (3ème symphonie de Gorecki).

Altinoglu en six dates :

2003 : création de Perelà de Dusapin à l’opéra Bastille.
2005 : élu meilleur chef de l’année (prix de la critique Argentine).
2006 : collaboration avec Jeff Mills, DJ et producteur techno, pour la sortie de l’album Blue Potential sous-titré « Live with Montpellier Philharmonic Orchestra ».
2007 : enregistrement des Mélodies de Duparc avec la soprano Nora Gubisch (CD paru en 2010) ; début de la collaboration avec la chanteuse qui deviendra sa femme.
2008 : Victoire de la musique classique du meilleur DVD pour Jeanne au bûcher d’Arthur Honegger (dirigé par Altinoglu) ; Orphée du meilleur enregistrement de musique lyrique contemporaine pour cette même œuvre.
2012 : direction de Cendrillon de Massenet à la Monnaie de Bruxelles, critiques élogieuses de la presse.

Altinoglu en six œuvres (discographie) :

2004 : Perelà de Dusapin, avec l’orchestre national de Montpellier et les chœurs de l’Opéra national de Montpellier.
2005 : Symphonie n°3 de Gorecki, avec Ingrid Perruche (soprano) et le Sinfonia Varsovia.
2007 : Concertos pour violoncelle d’Eric Tanguy, avec Anne Gastinel et l’Orchestre National de France.
2007 : Le Serment de Tansman, avec Eric Génovèse (récitant) et l’orchestre philharmonique de Radio France.
2011 : Fiesque de Lalo, avec Roberto Alagna, Sigvards Klava, Jocelyne Dienst, et l’orchestre national de Montpellier.
2012 : Mélodies de Ravel, avec Nora Gubisch.

Site officiel : http://www.alainaltinoglu.com/

article le + consulté

conservatoire abus sexuel
Actu musicale
Paris : un rapport recommande la suppression des cours individuels en conservatoire pour faire face au risque d'abus sexuels