Tapage nocturne

Par Bruno Letort

Quatuor Belà

le vendredi 31 janvier 2014
Le quatuor Béla. - (Photo Jean-Louis Fernandez)
Le quatuor Béla. - (Photo Jean-Louis Fernandez)

Tels des aventuriers sonores, le quatuor Bélà cultive le paradoxe de la pluralité des répertoires et de l’unité artistique. Car pour eux, pas de frontières, pas d’œillères, juste ce besoin inébranlable d’avancer vers des horizons nouveaux. Ils sont les invités de ce Tapage Nocturne.

Créé en 2006 et formé de Frédéric Aurier et Julien Dieudegard aux violons, Julian Boutin  à l’alto, et Luc Dedreuil au violoncelle, le quatuor voue son énergie au répertoire d’aujourd’hui suscitant auprès de compositeurs comme Daniel d’Adamo, Jérôme Combier ou l’inclassable Albert Marcoeur de nouvelles œuvres et revisitant avec délicatesse et intelligence les grandes plumes du 20eme siècle, comme en témoigne le très bel enregistrement consacré aux deux premiers quatuors de Ligeti, paru chez Aéon.

PROGRAMMATION MUSICALE

►Quatuor à cordes n°1 - Métamorphoses nocturnes.GYORGY LIGETI.

Last week-end on Mars - version pour quatuor à cordes et sons

Impression d' Afrique - Frederic Aurier - QUATUOR BELA 
Enregistré au studio 118 de La Maison de la Radio

Le népalais qui dort - Frédéric Aurier

Travaux pratiques - Un poète péruvien à Paris

Quatuor à cordes n°2 - Come un meccanismo di precisione.GYORGY LIGETI

Second quatuo de Morton Feldman - QUATUOR BELA
Enregistré au studio 118 de la Maison de la Radio 

http://www.labelfreres.com

http://www.quatuorbela.com/‎

……………………………………………………………………………

LA CHRONIQUE D'ERIC SERVA

"Matti Bye est un compositeur et pianiste suédois né en 1966, peu connu en France, ses enregistrements ne sont certainement pas faciles à dénicher. Malgré cette absence de notoriété, son univers musical nous est déjà familier. En effet ses compositions font irrémédiablement penser à celles d'Erik Satie avec son jeu lent sur grand piano, ses notes soigneusement égrainées, son toucher délicat aux harmoniques vibrantes et fantômatiques. Autre parallèle que l'on pourrait faire avec Satie, Matti Bye aime beaucoup l'image, il a composé une bonne vingtaine de bandes-son pour le cinéma muet, un cinéma qu'il accompagne souvent en direct, seul ou en petite formation, c'est même là son principal fonds de commerce. Le style écrit ou improvisé de ce compositeur ne s’arrête pas à l'invocation de Satie, Matti Bye est également dans l'héritage des musiciens minimalistes et répétitifs j'ajoute enfin qu'il utilise des effets électroniques sur son grand piano ainsi que des field recordings qu'il mixe sur ses musiques. Je vous propose d'écouter quelques minutes d'un enregistrement édité il y a peu au catalogue de l'excellent label Tona Serenad. Il a été inspiré par un lieu, un hôpital désaffecté de Berlin, un bâtiment transformé en squat d'artistes mais encore intensément imprégné et chargé de la mémoire de son passé. Matti Bye est seul sur cette production, il joue donc du grand piano, du celesta, du vibraphonette, de accordéon, du mellotron et du glockenspiel." (© Eric Serva – Janvier 2014).

Artiste : Matti BYE
Titre diffusé: The Piano Ship
Extrait de l'album : Bethanien
Label : Tona Serenad
Ref : TS10
http://www.tonaserenad.com