Die tote Stadt d'Erich-Wolfgang Korngold

le samedi 30 janvier 2016
Le media n'est plus disponible
Die tote Stadt_mea603x380
Camilla Nylund ©Heikki Tuuli - Marzena Diakun ©DR - Klaus Florian Vogt ©DR

Opéra présenté par Jérémie Rousseau, en direct de l'Auditorium de la Maison de la radio.

Die tote Stadt (en français, La Ville morte) est un opéra en trois tableaux, Op.12 d'Erich-Wolfgang Korngold (1897-1957). 
Créé simultanéménet à Cologne et à Hambour le 4 décembre 1920. 

" Tu sais que je suis resté à Bruges pour demeurer seul avec ma morte. 
Femme morte et ville morte se confondraient mystérieusement." 

Paul, Acte I de "Die tote Stadt"

Paul - Klaus-Florian Vogt, ténor 
Marietta - Camilla Nylund, soprano
Frank-Fritz - Markus Eiche, baryton
Brigitta - Catherine Wyn-Rogers, mezzo-soprano 
Le Comte Albert - Matthias Wohlbrecht, ténor
Juliette - Dania El Zein, soprano 
Lucienne - Yaël Raanan Vandor, mezzo-soprano 
Victorin-Gaston - Jan Lund, ténor

Choeur & Maîtrise de Radio France, dirigés par Sofi Jeannin 
Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Marzena Diakun
 
# Argument

Nous sommes à Bruges vers la fin du XIXeme, Paul ne s'est jamais remis de la mort de Marie, sa jeune femme adorée. Il a même rassemblé, dans une petite pièce obscure, son "Temple du passé", tous les objets qui ont appartenu à Marie. Paul vit dans le passé en refusant d'affronter sa vie sans elle. Mais Brigitta, sa veille servante qui est la seule à pourvoir pénétrer dans cette pièce la montre à Frank, l'ami de Paul. Ce dernier arrive et lui raconte, encore sous le coup de l'émotion, qu'il a vu Marie vivante. Un peu plus tard, Brigitta fait entrer dans la maison, une magnifique danseuse, Marietta, qui ressemble beaucoup à Marie. Cependant Marietta, est la vie même, elle aime le plaisir et le mouvement; elle reproche même à Paul sa tristesse. Celui-ci ne réussit pas à rester insensible au charme de Marietta. Il était donc déchiré entre  son attirance pour Marietta et sa dévotion pour Marie. Marietta lui manque, il brûle d'envie de la revoir. Il se cache derrière un arbre pour l'observer danser en compagnie d'une troupe de théâtre. Paul, jaloux, fait des reproches à Marietta mais elle ne répond rien. Le désir est plus fort : Marietta veut aller chez Paul pour lui faire oublier Marie.

Marietta apparaît dans le Temple du passé, au milieu des portraits de Marie. Elle tente de séduire Paul mais il résiste. Elle devient alors railleuse et moqueuse; elle prend la mèche de cheveux, l'enroule autour de son cou. Paul, fou de rage, l'étrangle puis murmure "Mainteant, c'est tout à fait comme Marie". Paul se réveille, ses yeux cherchent Marietta, morte, mais rien. Elle entre alors pour checher son ombrelle, il sait qu'il ne l'a reverra plus. Frank arrive en proposant à Paul de partir. Paul accepte de fuir Bruges avec lui après avoir lancé un dernier regard au portrait.

# Programmation musicale 

♫ Erich Wolfgang Korngold : "Glück, das mir verblieb" 
Jean-Yves Thibaudet, piano 
--------------------------------------- 
♫ Erich Wolfgang Korngold : Concerto pour violon en ré Maj., Op. 35
Chantal Juillet, violon 
Radio-Symphonie-Orchester Berlin dirigé par John Mauceri 
---------------------------------------
♫ Erich Wolfgang Korngold
- Einfach Lieder, Op. 9 n°4
- Drei Gesänge, Op. 18 n°1, 2 et 3
- Lieder, Op. 38 n°1 & 3
- Abschiedslieder, Op. 14, n°1 & 4 
Anne Sofie von Otter, mezzo-soprano & Bengt Forsberg, piano 
---------------------------------------
♫ Erich Wolfgang Korngold : Suite pour piano du Bonhomme de neige 
Martin Jones, piano 
---------------------------------------
♫ Erich Wolfgang Korngold : "Lento religioso", extrait de la Sérénade Symphonique 
Orchestre de la Radio de Berlin, dirigé par John Mauceri 

# Vidéothéque 

►Karan Armstrong & Siegfried Jerusalem chantent le duo "Gluck das mir verblieb", extrait de l'opéra Die Tote Stadt d' Erich-Wolfgang Korngold

►Klaus Florian Vogt interpréte le "Chant de Walther", extrait des Maîtres chanteurs de Nuremberg de Richard Wagner 
 

►Un extrait des Quatre derniers Lieder de Richard Strauss avec la soprano, Camilla Nylund 

# Bibliographie 
- Avant-scène opéra n°202, "La Ville morte" d'Erich-Wolfgang Korngold
- Erich Wolfgang Korngold, itinéraire d’un enfant prodige de N. Derny, Editions Papillon, Genève, 2008
- The Last Prodigy. A Biography of Erich Wolfgang Korngold de Brendan Carroll, Amadeus Press, Protland 1997

# Aller plus loin 
- Korngold Society [Site]
- Partition de "La Ville morte" d'Erich-Wolfgang Korngold [IMSLP.org]
- "Bruges-la-Morte", présentation, notes et dossier documentaire par Jean-Pierre Bertrand et Danil Grojnowski, Flammarion, Paris 1998

article le + consulté

L'éducation musicale en Finlande
Actu musicale
L'éducation musicale en Finlande : la recette miracle de l'excellence