Open jazz
Open jazz par Alex Dutilh du lundi au vendredi de 18h à 19h

Eric Bibb & JJ Milteau, hommage à Lead Belly

le mercredi 28 octobre 2015
Photo - montage Eric Bibb et JJ Milteau MEA 603*380
JJ Milteau et Eric Bibb

Parution de « Lead Belly’s Gold » de Eric Bibb & JJ Milteau chez Dixiefrog/Harmonia Mundi.

bandeau séparation simple

Au sommaire aujourd'hui
 Eric Bibb & JJ Milteau à la Une
> 10 nouvelles "Douze Cordes" de Charles Duttine, illustrations de Jean-Pierre Blanpain, lauréats du "Prix Jazz en Velay 2015" à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom, prénom et adresse postale. 1 nouvelle pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance !

► Jazz au Trésor : Nancy Harrow - The Beatles and Other Standards
Jazz Agenda : semaine du 26 octobre au 1er novembre 2015
 Jazz Culture : Ray Charles pour les enfants
 Jazz Trotter : John Wojciechowski - Focus
► Jazz Bonus : I Got Soul, Blaxploitation Mood
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

bandeau séparation simple

"Il y a 130 ans (1885) naissait à Mooringsport (Louisiane) Huddie Ledbetter connu sous le nom de Leadbelly (ventre de plomb)…. À l’occasion de cet anniversaire, Eric Bibb et JJ Milteau se réunissent sur scène pour honorer ce musicien qui fut une influence majeure de la musique et une figure emblématique de la conscience politique américaine."

Lorsqu’il fut découvert en 1931 dans la tristement célèbre ferme pénitentiaire d’Angola, en Louisiane, Lead Belly ne se doutait pas que sa musique allait bouleverser le cours de son destin tout en faisant entrer dans l’Histoire les artisans de son succès, les ethnomusicologues John et Alan Lomax. Ce jour-là, Lead Belly n’aurait jamais pu imaginer que cette découverte ferait de lui le chanteur folk afro-américain le plus célèbre de tous les temps. Au passage, il aura converti à la vérité du blues des millions de fans, bien au-delà des frontières de sa propre communauté, tandis que des successeurs aussi hétéroclites que Frank Sinatra, Nirvana, les Beach Boys, les Red Hot Chili Peppers, Tom Waits ou Bob Dylan s’emparaient de son répertoire.

Lead Belly — Huddie Ledbetter pour l’état civil —  doit ce rôle hors du commun à sa capacité innée d’ériger des passerelles entre les époques, les mondes et les cultures. Né dans le Sud profond à la fin des années 1880, il dessine un lien vivant entre l’abolition de l’esclavage et l’essor du système de métayage inique qui aura continué d’asservir les Afro-Américains dans les plantations sudistes tout au long de la première moitié du XXe siècle ; entre les faux espoirs nés de la déclaration d’Émancipation et le découragement engendré par la ségrégation ; entre l’ère des colporteurs de chansons et la montée en puissance des troubadours du blues, à l’époque où il effectuait son apprentissage comme musicien de rue.

Au final, Lead Belly aura lancé quasiment à lui seul la vague folk du New York intellectuel de l’après-guerre, avant d’initier l’Europe au blues et de déclencher le mouvement de revival qui permettra aux Beatles et autres Rolling Stones de jeter les bases du rock. On ne le sait pas assez, mais Lead Belly a été le tout premier musicien de blues rural à se produire en Europe dès 1949, peu avant sa mort à l’âge de 61 ans.

À travers cet hommage à Lead Belly, le chanteur de blues Eric Bibb et l’harmoniciste JJ Milteau entendent célébrer l’héritage de ce géant de la musique folk en s’appropriant des classiques tels que Goodnight Irene et Midnight Special, ou encore le très militant Bourgeois Blues. Il s’agit également pour les deux hommes, grâce à ce projet commun, de construire un pont entre le Nouveau Monde et le Vieux Continent en soulignant l’universalité et l’intemporalité du message véhiculé par le blues.

Fils de l’acteur et chanteur Leon Bibb, l’un des grands champions de la lutte pour les droits civiques, Eric prend le relais des troubadours du blues d’autrefois en s’intéressant à notre quotidien comme aux problèmes actuels de la planète avec une justesse de ton et un sens poétique qui font défaut à l’immense majorité des bluesmen électriques actuels. Depuis plusieurs décennies, la popularité d’Eric sur tous les continents a largement contribué à la diffusion d’un message de paix, d’espoir, de tolérance et de non-violence.

Quant à JJ Milteau, Parisien de naissance, sa maîtrise de l’harmonica lui a permis de se produire et d’enregistrer avec les plus grands bluesmen, de B.B. King à Little Milton, du soulman Mighty Sam McClain au philosophe du blues Mighty Mo Rodgers, du bouillant guitariste Joe Louis Walker à la diva nu soul N’Dambi, sans oublier les poètes inégalés que sont Terry Callier et Gil Scott-Heron. Il a été récompensé, il y a quelques années, par une Victoire de la Musique obtenue au titre de son best-seller, l’album « Memphis ».
[ Sebastian Danchin]

bandeau séparation simple

A voir 
Biopic "Leadbelly" (2 h) de Gordon Parks avec Roger Mosley (de la série Magnum !!) .Le film est sorti en 1976

bandeau séparation simple
Photo- montage Prix Jazz en Velay 2015 603*380

 

programmation musicale

article le + consulté

L'éducation musicale en Finlande
Actu musicale
L'éducation musicale en Finlande : la recette miracle de l'excellence