Valse pour Monica : le film biographique sur Monica Zetterlund, légende suédoise du jazz

le 18 Mars 2014 à 11:30
Affiche de film © Valse Pour Monica
Affiche de film © Valse Pour Monica

En partenariat avec France Musique - ​Valse pour Monica, l'histoire vraie d'une légende du jazz, MONICA ZETTERLUND, la jeune suédoise ambitieuse et déterminée à devenir une icône du jazz des années 60.

Réalisateur : Per Fly
Scénariste : Peter Birro
Productrice : Lena Rehnberg - StellaNova Film
Directeur de la photographie : Eric Kress
Décors : Josefin Åsberg
Costumière : Kicki Ilander
Maquilleuse : Eva Von Bahr
Son : Tobias Rönnertz
Monteuse : Åsa Mossberg
Compositeur : Peter Nordah

DISTRIBUTION

Edda Magnason : Monica Zetterlund
Sverrir Gudnason : Sture Åkerberg
Kjell Bergqvist : Bengt
Vera Vitali : Marika
Cecilia Ljung : Greta
Nadja Christiansson : Eva-Lena
Johannes Wanselow : Beppe Wolgers
Oskar Thunberg : Vilgot Sjöman
David Hellinius : Le Directeur du Label Record
Fredrik Lindborg : Arne Domnérus
Jörgen Thorsson : Tage Danielsson
Randal D. Ingram : Bill Evans
Amelia Fowler : Ella Fitzgerald
Clinton Ingram : Tommy Flanagan

Plusieurs émissions seront consacrées au film :

♪ ven. 7 mars - 22h30 dans "Jazz Club"
le concert de Edda Magnason (voix) et Peter Nordhal (piano)
enregistré à l'Institut Suédois de Paris

♪ dim. 9 mars - 10h00 dans "On ne badine pas avec le Jazz"

MONICA ZETTERLUND était non seulement une chanteuse talentueuse mais également une actrice de comédie musicale, de séries et de cinéma. La carrière de ses rêves l’emmènera de Stockholm à New York, où elle va côtoyer Miles Davis, Ella Fitzgerald ou encore Bill Evans.Malgré son image de star débordante d’humanité, elle n’a jamais caché, durant toute sa carrière et encore bien après, qu’elle était un être complexe.

Elle fut courtisée par Marlon Brando, but du champagne avec Sammy Davis Jr, eut une relation avec Stan Getz, fut même approchée par Play Boy, chanta pour des millions de téléspectateurs américains sur le plateau du Steve Allen Show, représenta deux fois la Suède au concours de l’Eurovision, se produisit régulièrement avec Hasse & Tage et Povel Ramel et soutint la campagne d’Olof Palme, homme politique démocrate suédois.

Bengt, son père, artiste amateur, l’initie très tôt au jazz et à l’âge de 14 ans elle devient choriste dans son groupe. Il lui donne des règles très précises concernant la façon de chanter. Il semblerait qu’il lui ait dit un jour, ne riant qu’à moitié : « Si tu fais une seule fausse note, je te tue ! ». Elle se plie rapidement aux exigences de cet art et s’impose une extrême rigueur qu’elle suivra tout au long de sa carrière, l’aidant à faire face à son trac.

Elle trouve rapidement son propre style musical et se fait remarquer par un chasseur de talents à Copenhague en 1957. Tout comme Stockholm, la capitale danoise est à cette époque un véritable aimant pour les grands du jazz américain.

♦ 1958 : premier album « Swedish Sensation ! »

♦ 1960 : premiers pas en comédie musicale aux côtés de Danielsson et Alfredson

♦ 1961  : reprise de « Walking My Baby Back Home » de Nat King Cole

♦ 1966 : duo avec Harry Belafonte pour Martin Luther King et  Tage Erlander

♦ 1971 : rôle principal dans le film de Jan Troell, Les Emigrants

♦ 1964 : album « Waltz for Debby » (en collaboration avec le pianiste Bill Evans) 

♦ 1992 : album «Topaz» et autobiographie «Hågkomster ur err dåligt minne» (Souvenirs d’un mauvais souvenir)

♦ 1995 : son album « Lingonris » connaît un véritable succès

♦ 2005 : décès à l'âge de 67 ans, brûlée vive dans son appartement

♦ 2009 : Klas Gustafsson raconte l’histoire de Monica dans une livre «Enkel vacker öm» (simple, beau, affectueux)

Le 13 septembre 2013, le film MONICA Z. (titre original suédois de Valse pour Monica) sort en Suède et prend, en moins de 4 semaines, la place de N°1 au box-office 2013, devançant entre autres tous les films de studios US.