Quand la musique procure des orgasmes

le 27 Juillet 2015
frisson orgasme

Pour une petite proportion des mélomanes, les émotions provoquées par la musique sont si intenses qu'elles peuvent être comparées à un orgasme. Une étude scientifique s'est penchée sur le phénomène et sur les morceaux les plus susceptibles d'en procurer. Parmi eux, le Concerto pour piano n° 2 de Rachmaninov.

Vous êtes installé dans le bus, dans votre canapé ou dans une salle de concert, le passage préféré de votre morceau favori est sur le point d'arriver. Vous sentez une vague d'émotion vous submerger, les larmes vous monter aux yeux, votre gorge se nouer et puis les frissons courir le long de votre colonne vertébrale ainsi que sur toute votre peau.

Si vous avez déjà vécu une telle sensation physique, vous faites certainement partie de ces mélomanes capables de ressentir des "orgasmes de la peau" (skin orgasm), selon l'expression utilisée par une équipe de chercheurs de l'université Wesleyan dans le Connecticut.

Dans une étude rapportée sur le site Frontiers in Psychology, la professeur Psyche Loui et son collègue Luke Harrison expliquent avoir cherché à comprendre ce phénomène qui toucherait 5% des auditeurs de musique.

"L'orgasme de la peau ou frisson musical est une sensation de plaisir à la fois universelle et variable, cela touche différentes parties du corps humain et dépend de la personne et des circonstances dans lesquelles il se manifeste. Une sensation qui présente certaines caractéristiques biologiques et psychologiques de l'orgasme sexuel" expliquent les chercheurs.

Toutefois, ils préfèrent utiliser le mot "frisson" (en français dans le texte) car il permet d'évacuer toute connotation sexuelle, ce qui aurait pu fausser leur étude auprès des cobayes.

Ce type d'orgasme peut se manifester sous la forme de picotements, de chair de poule voire d'excitation sexuelle pour les personnes les plus réceptives. La réaction physique a interrogé les chercheurs puisqu'elle se produit généralement lorsque que nous avons peur, froid ou lors de la reproduction. "Comment et pourquoi la musique peut-elle agir sur notre corps de manière aussi puissante ?" questionne alors David Robson, journaliste à la BBC.


La professeur Loui explique qu'elle a ressenti cet orgasme de la peau alors qu'elle écoutait le Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov. C'est donc à partir de ce morceau qu'elle a commencé à travailler. Elle a rapidement remarqué qu'elle pouvait isoler les mesures où la majorité des sujets ressentaient cette sensation.

Après l'analyses des mesures en question, il en ressort que les changements soudains d'harmonie, les puissants crescendos et les appoggiatures (notes volontairement étrangères à l'harmonie) sont les effets musicaux qui provoquent le plus d'émotions.

C'est en effet lorsque les compositeurs jouent avec ce qui est familier et ce qui l'est moins, avec ce que notre cerveau, habitué à la musique tonale, s'attend à entendre et se fait surprendre, que notre matière grise se fait agréablement taquiner et donc produit un frisson.

La production de dopamine à ce moment là est similaire à une prise de drogue ou à une relation sexuelle. Si vous mariez tout cela aux émotions du moment et à votre mémoire, vous obtenez un "cocktail émotionnel" qui se produira à chaque fois que vous entendrez un morceau ou un passage particulier. Un orgasme qui parfois laisse comme tétanisé pendant plusieurs secondes.

L'étude montre également que les orgasmes musicaux semblent se produire beaucoup plus fréquemment à l'écoute de la musique classique occidentale. Selon la professeur Loui, il s'agirait d'une forme de récompense que s'autorise notre cerveau afin de favoriser l'empathie et le lien social.

article le + consulté

British Airways
Actu musicale
Un violoncelle interdit de vol parce qu’il voyageait “sans visa”