Le projet Démos s’ouvre à cinq nouvelles villes de banlieue parisienne

le 22 Janvier 2016
démos à Paris
Des élèves du projet Démos en concert à la Philharmonie de Paris en juin 2015 ©VictorTribotLaspière/France Musique

Cinq villes de banlieue parisienne vont bénéficier, à partir de février, du projet Démos (pour dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) avec le soutien de la Philharmonie de Paris.

Depuis 2010, le projet Démos permet à des centaines d’enfants venus de quartiers défavorisés d’accéder à des cours collectifs de musique classique. En février, Démos va s’implanter dans cinq nouvelles villes du Val-d’Oise: Ermont, Taverny, Eaubonne, Saint-Leu-la-Forêt et Franconville.
 
Cette extension du projet touche une centaine d’enfants qui recevront plusieurs fois par semaine (4h d’ateliers hors temps scolaire) des cours donnés par des professeurs de la Philharmonie de Paris. L’ancienne Cité de la musique coordonne les activités de Démos depuis 2012. Un partenariat qui leur permet d'accueillir ces jeunes élèves le temps d’un concert, comme ce fut le cas en juin dernier.
 
Le projet Démos s’est développé dans plusieurs villes de France, toujours sur le même modèle : rassembler des élèves de milieux défavorisés (de 7 à 14 ans environ) autour de la musique classique. Le dispositif leur prête un instrument le temps du projet (c’est à dire trois ans), et leur permet de participer à des ateliers en petit groupes de 15 enfants.

 
Pour ces cinq villes de banlieue parisienne, les instruments seront répartis selon les centres. Par exemple, Franconville initiera les jeunes à la flûte traversière et à la clarinette, tandis que les cours à Ermont seront tournés vers les instruments à cordes.
 
De plus, chaque mois une grande répétition sera organisée pour tous les élèves du Val-d’Oise qui formeront un orchestre d’une centaine de musiciens.
 
Ce système fait ses preuves et tend à se démocratiser dans de nombreuses villes françaises. Les enfants s’épanouissent et progressent plus facilement dans leur scolarité lorsqu’ils ont accès à la musique et à sa pratique.
 
Financé par plusieurs entités comme l’Etat et des mécènes privés, Démos reçoit aussi le soutien de partenaires institutionnels avec les orchestres comme Les siècles, l’orchestre de Paris ou l’orchestre symphonique Divertimento. Démos est parrainé par l’ancien footballeur Lilian Thuram (fondateur d’une association contre le racisme) et permet à certains élèves d'intégrer un conservatoire après les trois ans de projet. 
 

article le + consulté

L'éducation musicale en Finlande
Actu musicale
L'éducation musicale en Finlande : la recette miracle de l'excellence