Festival de la Chaise-Dieu : Julien Caron, nouveau directeur à 26 ans

le 21 Août 2013, mis à jour à 18:09

A seulement 26 ans, Julien Caron dirige son premier Festival de la Chaise-Dieu qui s’ouvre aujourd’hui, mercredi 21 août. Il est le plus jeune directeur d’un rendez-vous de cette envergure en France.

Le symbole est important. Julien Caron, 26 ans, est le plus jeune directeur d’un des plus anciens festivals de musique classique de France. Entré en fonction en novembre dernier, ce clermontois aux allures d’adolescent et aux cheveux blonds compte bien faire évoluer le public de la Chaise-Dieu en Haute-Loire qui pour 90% a plus de 50 ans.

C’est en tant que bénévole que Julien Caron a commencé son aventure à la Chaise-Dieu en 2007. Il intègre l’équipe pour réaliser le sur-titrage de La Résurrection d’Haendel, en parallèle il s’occupe également de la vente des disques. 7 ans plus tard, il se retrouve nommé à la tête du festival grâce à un choix audacieux et logique du conseil d’administration. Doublement diplômé de Sciences Po en affaires publiques et du Conservatoire supérieur national de musique de Paris, le jeune homme apparaît comme « très mûr et très équilibré » pour Jacques Bellut, président des Amis de l’abbatiale de la Chaise-Dieu.

Lorsque Jacques Barrot, ancien président du conseil général de Haute-Loire, l'appelle pour lui annoncer son embauche à la tête d'un des plus anciens festivals de musique classique de France, le jeune homme est « très ému », mais vite rattrapé par le « sérieux » de son premier emploi.  

Pour sa première édition, c’est en tandem avec Jean-Michel Mathé, son prédécesseur, qu’il a concocté la programmation. Julien Caron a néanmoins commencé à porter sa griffe avec plusieurs thématiques, notamment celle consacrée à « Musique et eau » autour des grands fleuves européens ou encore un volet dédié à « Jeunesse et virtuosité » dans lequel trois jeunes chanteurs nommés aux Victoires de la musique classique sont invités : la soprano Sabine Devieilhe, le ténor Julien Behr et le baryton Florian Sempey.

Julien Caron compte aussi sur une meilleure communication auprès des écoles de musique et des universités via une présence accrue sur internet et les réseaux sociaux pour renouveler le public de la Chaise-Dieu. Son manque d’expérience, il l’affirme, ne le gêne pas, sauf peut-être « pour gérer l’humain ». Le jeune homme dirige six permanents et une centaine de bénévoles pour faire tourner ce festival qui a accueilli 27 000 spectateurs en 2012.

Son poste lui demande une grande disponibilité et d'« écouter beaucoup de disques », si bien qu'il y consacre tout son temps libre. Seule autre passion avouée: les paysages d'Auvergne, dont il espère être « un ambassadeur culturel ».

Retrouvez le Festival de la Chaise-Dieu en direct sur France Musique le mercredi 28 août à 21h pour un concert autour de la Paix d'Utrecht avec des oeuvres de Marc-Antoine Charpentier, William Croft et Georg Friedrich Haendel.